Economie

Smartphones: la domination de Samsung inquiète Google

Grégoire Fleurot, mis à jour le 28.02.2013 à 13 h 19

Des gens marchent à côté du stand de Samsung au Congrès mondial du mobile à Barcelone, le 25 février 2013, REUTERS/Albert Gea.

Des gens marchent à côté du stand de Samsung au Congrès mondial du mobile à Barcelone, le 25 février 2013, REUTERS/Albert Gea.

«Comme le docteur Frankenstein faisant joujou dans son laboratoire, Google a créé un monstre. Et maintenant ce monstre est devenu incontrôlable, terrorisant l’industrie du smartphone et mettant même peut-être en danger le gagne-pain de son créateur.»

Le monstre dont parle Dan Rowinski sur le site spécialisé ReadWrite, c’est Samsung. Le fabricant coréen a vendu 215 millions de smartphones en 2012, soit presque 200 millions de plus que le deuxième plus grand fabricant d’appareils utilisant Android et 39,6% du marché global des smartphones. A titre de comparaison, Apple a vendu 136,8 millions d’iPhones, soit 25,1% du marché.

Dans un article du 25 février intitulé «Samsung inquiète chez Google», le Wall Street Journal écrivait en effet que Samsung, s’il avait réussi à travers son partenariat avec Google à enrayer la dominance d’Apple sur le marché des smartphones, inquiétait désormais le géant de Moutain View:

«Les dirigeants de Google s’inquiètent que Samsung soit devenu si grand (l’entreprise vend 40% des gadgets qui utilisent le logiciel Android de Google) qu’il pourrait montrer ses muscles, renégocier leur accord et entamer l’activité lucrative de publicité sur mobile de Google, selon des personnes avec une connaissance du dossier.»

Selon le WSJ, la position dominante de Samsung pourrait aussi lui permettre d’installer plus de ses propres applications sur ses appareils, marginalisant ainsi les applications de Google, ou même carrément contourner Android (comme l’a fait Amazon avec le Kindle Fire).

Du côté de Google, l’une des solutions passe par Motorola. Depuis son rachat par Google en 2012, le fabricant n’a pas encore réussi à sortir un produit capable de rivaliser avec Samsung. Une situation qui pourrait changer en 2013 selon Dan Rowinski avec la sortie prévue des premiers appareils Motorola conçus entièrement sous l’influence de Google pour concurrencer l’iPhone et le Galaxy.

Les téléphones Motorola pourraient bénéficier d’un travail beaucoup plus étroit avec les équipes d’Android qui leur donnerait un avantage sur la compétition, et notamment sur Samsung. Mais une telle situation pourrait «aliéner les autres fabricants Android», met en garde le WSJ.

Samsung et Google se considèrent encore comme des partenaires dans la bataille contre Apple. Mais pour combien de temps encore?

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte