Life

Entre les hommes et les chiens, une histoire d'amour génétique

Slate.fr, mis à jour le 24.02.2013 à 8 h 09

un golden retriever. sonjalovas via Flickr CC License by

un golden retriever. sonjalovas via Flickr CC License by

C'est une histoire vraisemblable pour de nombreux scientifiques. La nuit tombe sur un camp d'hommes il y a environ 10 000 ans. Après une dure journée, une famille se réunit autour du feu, c'est la fête, elle va manger du gibier, une occasion rare, des légumes, un peu de céréales et de pain, des fruits sauvages et peut être même boire de l'hydromel. Les hommes entendent des bruits dans le noir et voient soudain les yeux brillants d'un loup qui a osé s'approcher. La famille est surprise mais n'a pas peur. Elle connait sa meute. Elle traîne dans les environs mais n'a jamais été agressive. Quelqu'un jette un morceau de viande au loup. Il le mange et reste. C'est le début de la domestication des loups et de l'apparition des chiens. Il est scientifiquement prouvé que le chien descend bien du loup ou plutôt pour employer l'expression du site The Bark (l'aboiement), c'est un loup qui est resté.

Mais si la domestication du loup est une certitude, la façon dont elle s'est faite fait l'objet de débats et d'hypothèses. Il y a selon National Geographic une autre possibilité que le seul hasard. Selon une théorie, les hommes ont sciemment cherché dans les bois à capturer de jeunes loups pour en faire des sentinelles et des chasseurs.

L'évolution parallèle des loups et des hommes est née de la compréhension instinctive d'un intérêt commun. Les deux espèces se sont protégées mutuellement, se sont en quelque sorte nourries mutuellement. Les hommes ont appris à chasser en regardant les loups et ont nourri ces derniers avec les fruits de l'agriculture naissante. 

La génétique permet de dater l'apparition des chiens pendant la période néolithique (9000 ans avant JC), quand les hommes passaient de la période de la cueillette et de la chasse à celle de l'agriculture et de l'élevage. Mais certains fossiles de chiens sont bien plus anciens et remontent même jusqu'à 33.000 ans en Sibérie.

Des recherches menées par l'Université suédoise d'Uppsala montre l'évolution des chiens au contact des hommes et la transformation génétique liée à cette relation unique entre les deux espèces. Au fur et à mesure de leur évolution et de leur éloignement du loup, les chiens ont vu leurs différences génétiques grandir dans deux directions: le développement du cerveau et la digestion de l'amidon. Une des conséquences, par exemple, du développement du cerveau du chien par rapport à celui du loup est qu'il devient moins agressif en grandissant.

Les chiots et les jeunes loups sont très comparables. Ils sont joueurs, tournent en rond, amicaux et curieux et les jeunes loups sont même capables d'aboyer. Puis les loups grandissent et deviennent distants, agressifs, suspicieux tandis que les chiens restent plus amicaux.

Le plus étonnant c'est que nous les hommes avons aussi évolués génétiquement en parallèle avec les chiens. Nous avons notamment durant la phase de transition vers l'agriculture et l'élevage acquis en plus grand nombre des gènes qui nous permettent aussi de mieux digérer l'amidon.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte