Life

Pourquoi les femmes sont plus bavardes que les hommes

Slate.fr, mis à jour le 23.02.2013 à 10 h 47

The melody haunts my Reverie? she says. by Roy Lichtenstein. - American (1923-1997) Warhol-esque, Ajay Tallam via Flickr CC License by

The melody haunts my Reverie? she says. by Roy Lichtenstein. - American (1923-1997) Warhol-esque, Ajay Tallam via Flickr CC License by

Les hommes se plaignent souvent que les femmes sont trop bavardes. Un cliché misogyne? A en croire Science World Report, il y a une part de réalité derrière cette accusation typiquement masculine et surtout une explication biologique. Les femmes posséderaient dans leur cerveau un plus haut niveau de «protéines du langage» que les hommes.

Certaines recherches citées par Science Mag montrent que les jeunes filles apprennent le langage plus rapidement que les jeunes garçons. Selon d'autres études évoquées par Science World Report, les femmes parleraient en moyenne trois fois plus que les hommes. Une femme emploierait, toujours en moyenne, 20 000 mots par jour, soit 13 000 mots de plus que l'homme moyen. En plus, les femmes parlent généralement plus vite et consacre une part plus importante de leur cerveau au langage.

Une étude menée par l'école de médecine de l'Université du Maryland et publiée dans The Journal of Neuroscience montre qu'une protéine serait à l'origine de cette différence entre les femmes et les hommes. Les chercheurs ont d'abord découvert qu'une protéine appelée FOXP2 a un rôle essentiel dans la production du langage. Un test a été effectué sur de très jeunes rats qui quand ils sont séparés de leur mère émettent des ultrasons. Les jeunes mâles qui ont jusqu'à deux fois plus de FOXP2 dans leur cerveau émettent jusqu'à deux fois plus de cris ultrasoniques que les femelles.

Les chercheurs de l'école de médecine de l'Université du Maryland ont ensuite étendu leur étude aux humains et à des enfants âgés de 4 et 5 ans qui étaient morts dans des accidents. Ils ont analysé la quantité de protéines FOXP2 qui se trouve dans leur cerveau et en ont trouvé en moyenne 30% de plus chez les filles.

L'article publié par Science World Report est attaqué par plusieurs blogs spécialisés dans le langage à commencer par Language Log. Language Log conteste notamment les études ou soi-disant études qui démontreraient que les femmes sont plus bavardes que les hommes. Language Log cite notamment une étude publiée par Science Mag en 2007 intitulée: «Est-ce que les femmes parlent vraiment plus que les hommes?». Elle conclut que les hommes et les femmes utilisent à peu près le même nombre de mots par jour (16 000) à partir de recherches menées dans six universités aux Etats-Unis et au Mexique.

Il y a en fait une seule certitude scientifique aujourd'hui incontestée par les deux camps, c'est que la protéine FOXP2 est une molécule clé de la communication chez les mammifères. Elle pourrait même permettre de découvrir l'origine du langage et de savoir ainsi, par exemple, si l'homme de Néanderthal parlait ou pas.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte