Monde

Mali: le petit guide d'al-Qaida pour échapper aux drones

Cécile Dehesdin, mis à jour le 22.02.2013 à 14 h 00

Clean me/ sidibousaid via Flickr CC License By

Clean me/ sidibousaid via Flickr CC License By

Comment les membres d'al-Qaida protègent-ils leurs voitures des drones? En les recouvrant de matelas confectionnés en herbes du désert tressées, bien sûr. On le sait parce que l'Associated Press a trouvé un document détaillant les façons d'éviter les drones sur le sol d'un immeuble abandonné par al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) (ce document avait aussi été publié sur un forum djihadiste il y a deux ans).

Ces trucs et astuces pour terroristes sous-entendent qu'Aqmi a anticipé une intervention militaire avec drones au Mali, et montrent qu'il existe une coordination entre différents groupes d'al-Qaida, puisque le guide a été écrit à la base par un Yéménite. Ce qui, évidemment, inquiète les spécialistes de la sécurité, comme Bruce Riedel, ancien de la CIA désormais à l'institut de recherche Brookings:

«Ce nouveau document... montre que nous ne sommes désormais plus face à un problème local isolé, mais avec un ennemi qui traverse les continents pour partager des conseils.»

Voici quelques exemples des conseils donnés:

  • Se cacher pour ne pas être vu, directement ou indirectement, plus particulièrement la nuit
  • Former de faux rassemblements avec des poupées et des statues pour envoyer l'ennemi sur de mauvaises pistes
  • Camoufler le toit des voitures et des immeubles, par exemple avec des verres réfléchissants (ou, donc, au Mali, des matelas en herbes tressées)
  • Se cacher sous des arbres (et donc commander et planter des arbres)
  • Fabriquer de la boue avec de la terre, de l'eau et du sucre pour «peindre» les voitures

«Ces techniques ne sont pas bêtes», affirme le colonel Cedric Leighton, un ancien combattant de l'Air Force américaine qui a participé à la mise en place du programme de drone Predator, «elles montrent qu'ils agissent de façon plutôt astucieuse»:

«Elles leur permettent de gagner un peu plus de temps, et dans ce conflit, le temps est la clé.»

Wired note que beaucoup de drones ont des caméras infrarouges capables de capter la chaleur des véhicules, et que les recouvrir de boue ne pourra rien y faire. Mais le site note que les caméras des drones prennent souvent des plans fixes pendant de longues périodes, changeant d'angles de temps à autres. Du coup, une voiture qui passe dans le champ de la caméra d'un drone disparaitra rapidement, et un camouflage de base peut donc être utile. La personne qui regarde son écran à des milliers de kilomètres doit réussir à percevoir qu'elle est en train de voir un véhicule.

Cécile Dehesdin
Cécile Dehesdin (610 articles)
Rédactrice en chef adjointe
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte