Culture

Picasso peignait ses oeuvres au Ripolin

Temps de lecture : 2 min

Publicité pour Ripolin. Flickr  Vavasseur Ripolin  estampemoderne.fr -  Licence Creative Commons
Publicité pour Ripolin. Flickr Vavasseur Ripolin estampemoderne.fr - Licence Creative Commons

Comment Picasso obtenait-il sur ses tableaux une finition si brillante, sans traces de coups de pinceau? Les historiens de l’art s’en doutaient depuis longtemps, des scientifiques viennent de le prouver: il utilisait de la peinture Ripolin, celle-là même employée pour couvrir murs et bâtiments.

Le blog Live Science rapporte que Volker Rose, physicien du laboratoire américain Argonne et Francesca Casadio, conservatrice scientifique à l’Art Institute de Chicago, ont démontré cela grâce à une analyse aux rayons X.

Les scientifiques ont scanné plusieurs œuvres de Picasso présentes à l’Art Institute de Chicago, dont Le fauteuil rouge, selon Live Science. Leur méthode a permis d’observer les pigments de la peinture à une résolution de 30 nanomètres (soit plus de 3.000 fois plus petit qu’une feuille de papier). La composition chimique des impuretés qui s’y trouvaient a indiqué la provenance de la peinture.

L’étude confirme également que la peinture de maison à l’émail Ripolin était utilisée par un autre cubiste, Francis Picabia.

Pamela Duboc

Newsletters

Une rentrée 2019 sous le signe des arts lyriques à l’Opéra-Comique

Une rentrée 2019 sous le signe des arts lyriques à l’Opéra-Comique

En cet automne, (re)découvrez une scène historique de la capitale qui met à l’honneur le répertoire lyrique français tout en faisant la part belle à la création contemporaine et aux innovations artistiques.

«Martin Eden», la légende du siècle

«Martin Eden», la légende du siècle

Le film de Pietro Marcello réinvente le grand livre de Jack London pour une traversée hallucinée et lucide d'un passé porteur des promesses, des menaces et des fantômes du présent.

«Sorry for Your Loss», pour en finir avec le deuil parfait

«Sorry for Your Loss», pour en finir avec le deuil parfait

La télévision n'a plus peur d'aborder les questions de santé mentale, et elle commence à comprendre comment le faire intelligemment. La preuve avec «Sorry for Your Loss».

Newsletters