Culture

Picasso peignait ses oeuvres au Ripolin

Temps de lecture : 2 min

Publicité pour Ripolin. Flickr  Vavasseur Ripolin  estampemoderne.fr -  Licence Creative Commons
Publicité pour Ripolin. Flickr Vavasseur Ripolin estampemoderne.fr - Licence Creative Commons

Comment Picasso obtenait-il sur ses tableaux une finition si brillante, sans traces de coups de pinceau? Les historiens de l’art s’en doutaient depuis longtemps, des scientifiques viennent de le prouver: il utilisait de la peinture Ripolin, celle-là même employée pour couvrir murs et bâtiments.

Le blog Live Science rapporte que Volker Rose, physicien du laboratoire américain Argonne et Francesca Casadio, conservatrice scientifique à l’Art Institute de Chicago, ont démontré cela grâce à une analyse aux rayons X.

Les scientifiques ont scanné plusieurs œuvres de Picasso présentes à l’Art Institute de Chicago, dont Le fauteuil rouge, selon Live Science. Leur méthode a permis d’observer les pigments de la peinture à une résolution de 30 nanomètres (soit plus de 3.000 fois plus petit qu’une feuille de papier). La composition chimique des impuretés qui s’y trouvaient a indiqué la provenance de la peinture.

L’étude confirme également que la peinture de maison à l’émail Ripolin était utilisée par un autre cubiste, Francis Picabia.

Pamela Duboc

Newsletters

«La fille qui a confectionné ces costumes de zombies rêve de vivre de ça»

«La fille qui a confectionné ces costumes de zombies rêve de vivre de ça»

Depuis quatre ans, Boris Leist parcourt l'Allemagne pour photographier des personnages de jeux de rôle grandeur nature. Ils seraient entre 60 et 70.000 joueurs et joueuses dans ce pays. Ses images seront rassemblées dans un livre, LARP, qui...

L'histoire du premier Japonais en Amérique

L'histoire du premier Japonais en Amérique

Il a transformé les relations entre le Japon et les États-Unis.

Anaïs Nin ou la libération individuelle par le sexe

Anaïs Nin ou la libération individuelle par le sexe

«Ce qui l’intéressait c’était sa libération à elle, et par sa libération, d’être un modèle pour d’autres femmes.»

Newsletters