Life

PlayStation 4: «PC surchargé» au graphisme époustouflant, ou simple PS3 en mieux?

Grégoire Fleurot, mis à jour le 21.02.2013 à 11 h 06

La manette de la PlayStation 4 présentée par Sony le 20 février à New York, REUTERS/Brendan McDermid

La manette de la PlayStation 4 présentée par Sony le 20 février à New York, REUTERS/Brendan McDermid

Pour les gamers du monde entier, la présentation qui a eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi au Manhattan Center de New York est un évènement de la même ampleur que le dévoilement d’un nouvel iPhone ou iPad pour les fans d’Apple. En plus rare. Sony vient en effet de présenter dans les grandes lignes, sans toutefois la montrer (à part la nouvelle manette) ni en donner le prix ou une date de sortie précise (les «vacances 2013», soit dans les semaines autour de Noël), sa PlayStation 4, la première nouvelle Playstation en sept ans.

Tour d’horizon des analyses des sites spécialisés, et des autres, en 5 articles:

1. Le moment de vérité est arrivé pour Sony

[The New York Times] Après avoir vendu plus de 300 millions d’unités de ses trois précédentes consoles et été un pionner du gaming hardcore, la PlayStation 4 de Sony est une «tentative audacieuse pour retrouver ces jours de gloire déjà lointains» en misant sur l’aspect social de l’expérience de jeu, écrit le New York Times. Mais les nouvelles fonctionnalités, comme la possibilité de streamer ses parties en direct à ses amis, qui peuvent venir prêter main forte s’ils le veulent, ou la nouvelle manette conçue avec une caméra stéréo qui perçoit la profondeur de l’environnement, «ne peuvent pas faire oublier le fait que la PlayStation 4 ne reste qu’une console, une manière de jouer sur compact disk qui était cool quand les téléphones n’étaient pas "smart"», tempère le quotidien.

2. Une console «par des développeurs, pour des développeurs»

[TechCrunch] Ce sont les mots de l’architecte de la PS4, Mark Cerny, qui a ainsi indiqué que la nouvelle console avait aussi pour but de rendre le développement de jeux plus facile pour les fabricants de logiciels. La console est d’ailleurs présentée comme un «PC surchargé», avec un processeur x86 à 8 cœurs, 8 Go de mémoire vive et un GPU similaire à ce que l'on trouve sur PC. Darrell Etherington de TechCrunch souligne que tout ceci est une «réponse à une critique majeure des studios sur la génération précédente, qui était très difficile à maîtrise d’un point de vue logiciel».

3. Un graphisme époustouflant

[Gizmodo] S’il y a bien un point sur lequel s’accordent la plupart des 1.200 privilégiés qui ont assisté à la démonstration, c’est bien la qualité exceptionnelle des graphismes des jeux présentés. Sur Gizmodo, Sam Biddle écrit, captures d’écran à l’appui:

«La démo en direct d’une destruction générique dans Unreal Engine 4 avait l’air fantastique et fluide, au moins aussi bien qu’un PC haut-de-gamme. Un aperçu du prochain Killzone était encore plus impressionnant, même s’il ne faut pas se faire de faux espoirs ici sur ce qui est “pre-rendered” et ce qui ne l’est pas. Si ça l’est, les effets de lumières sont absolument phénoménaux.»

4. Le top départ de la nouvelle génération

[The Guardian] La PlayStation 4 semble bien supérieure à toutes les consoles qui existent actuellement, mais il faudra attendre le successeur de la Xbox 360, que Microsoft est en train de peaufiner et va dévoiler au salon E3 de Los Angeles en juin, pour la situer dans la nouvelle génération de consoles, écrit Steve Boxer dans le Guardian:

«Celle-ci devrait également être mise en vente à Noël, ce qui déclenchera une bataille titanesque pour la suprématie dans le salon entre Sony et Microsoft. […] Ce Noël pourrait être le plus excitant de tous les temps, en ce qui concerne les gamers.»

5. Une PlayStation 3 en un peu mieux

[Wired] C’est une des critiques qui revient le plus dans les articles de ce jeudi matin. Chris Kohler de Wired en particulier n’a pas du tout été impressionné par la présentation:

«Ce que Sony a montré de la PS4 n’était pas si différent de ce qu’il a déjà sur la PS3, ce qui fait s’interroger sur les raisons qu’aurait un consommateur moyen à acheter cette amélioration. […] Sony en garde peut être sous la main pour l’E3, mais les débuts de la PlayStation 4 ne sont que fumée et miroirs, ce qui n’augure rien de bon.»

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte