Un sniper israélien publie la photo d'un enfant palestinien dans le viseur d'un fusil sur Instagram

Un soldat israélien a posté sur le site de partage de photos Instagram la photo d’un enfant de dos pris dans le viseur d’un fusil, rapporte le Times of Israel, qui précise que la photo n’était plus disponible sur le site samedi 16 février et que le compte du soldat est depuis en sommeil.

On peut néanmoins voir des photos du soldat d’une unité de sniper de l’armée israélienne de 20 ans, Mor Ostrovski, en uniforme avec son fusil sur ce qui semble être son compte Facebook, et d’autres photos similaires tirées du compte Instagram avant qu’il ne soit fermé ont été publiées sur un site palestinien, Electronic Intifada.

La photo de l'enfant aurait été prise le 25 janvier et postée par Mor Ostrovski sur son compte Instagram privé. Le Guardian explique que le contexte de la photo «ne peut pas être vérifié», mais que «les minarets et l’architecture arabe du village que l’on voit en arrière plan indiquent que le garçon et le village sont palestiniens». Quoi qu’il en soit, le «message agressif est clair», écrit le quotidien britannique.

Ali Abuminah, qui gère le site Electronic Intifada et dont l’article du 15 février a attiré l’attention sur la photo, écrit:

«Il n’y a pas d’autres images qui suggèrent que le photographe a tiré sur la personne que l’on voit sur l’image. L’image est simplement de mauvais goût et déshumanisante. Elle reflète l’idée que les enfants palestiniens sont des cibles.»

Eytan Buchman, un porte-parole de l’armée de défense d’Israël (IDF), a déclaré à ABC News qu’Ostrovski a confié à ses supérieurs qu’il n’avait pas lui-même pris la photo, mais qu’il l’avait retirée d’Internet. Aucune action disciplinaire ne devrait être entreprise. Buchman a rajouté dans un communiqué:

«L’image en question ne coïncide pas avec les valeurs et le code d’éthique de l’IDF.»


Une autre photo publiée par Electronic Intifada, tirée du compte Instagram de Mor Ostrovski

En novembre dernier, la photo d’un père de famille et journaliste de la BBC à Gaza, pleurant son enfant tué lors d’un bombardement, avait fait la une du Washington Post et causé une vive indignation. Plus récemment, un soldat israélien a posté sur Facebook une photo où il se moquait de quatre prisonniers palestiniens en posant les mains liées et les yeux bandés à côté d’eux. Il a été condamné à 14 jours de détention, rapporte ABC News.

Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
LU SUR...
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
SLATE CONSEILLE
À la une de Slate »
LU,VU&ENTENDU
Publié le 19/02/2013
Mis à jour le 19/02/2013 à 9h34