Facebook poursuivi pour le bouton «like» et le concept de journal intime sur Internet

Un logo de Facebook à travers une loupe à Berne le 19 mai 2012, REUTERS/Thomas Hodel

La société Rembrandt Social Media a déposé plainte auprès de la cour fédérale de Virginie, aux Etats-Unis, pour l'utilisation sans autorisation de deux de ses brevets, rapporte le site d'ABC News.

Le programmeur et inventeur néerlandais Joannes Jozef Everardus Van Der Meer, aujourd'hui décédé, avait déposé en 1998 un brevet sur une technologie qui permettait aux internautes de créer des journaux intimes en ligne. Un second brevet protège, selon le rapport judiciaire, «un ensemble connexe de technologies qui permettent, à la demande du client, le transfert automatique d'un contenu d'un site tierce à la page du journal intime du client», indique ABC News.

Selon Rambrandt Social média, le succès de Facebook est en partie fondé sur l'utilisation des technologies de Van Der Meer. Le Néerlandais avait créé Surfbook, un réseau social qui permettait aux internautes de créer un journal intime en ligne et de partager son contenu avec leurs amis et leur famille, indique le site de la BBC. Un bouton «j'aime» était associé aux contenus. Surfbook disparaît en 2004, année de la mise en ligne du site de Mark Zuckerberg

«[Van Der Meer] a réellement créé le concept de journal intime sur Internet, explique Tom Melsheimer, l'avocat de la société Rambrandt Social Media au site Arstechnica. Il a créé la possibilité de publier et de partager des informations avec un ensemble choisi de personnes, ainsi que de lier différents types d'informations. C'était le commencement de ce que nous appelons aujourd'hui réseaux sociaux.»

Selon le dossier de plainte déposé par la société, «Mark Zuckerberg n'avait pas commencé ce qui est devenu Facebook avant 2003. On note une ressemblance remarquable, que ce soit en termes de fonctionnalité ou de mise en œuvre technique, avec le journal intime Internet que Van Der Meer avait inventé des années auparavant».

Rembrandt Social Media réclame à Facebook des dommages et intérêts ainsi que le remboursement des frais de justice, souligne ABC News. Le réseau social n'a pas souhaité faire de commentaire.

Photo: Un logo de Facebook à travers une loupe à Berne le 19 mai 2012, REUTERS/Thomas Hodel
Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
LU SUR...
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
SLATE CONSEILLE
À la une de Slate »
LU,VU&ENTENDU
LIFE -
Publié le 14/02/2013
Mis à jour le 14/02/2013 à 12h25