Saint-Valentin: «une épidémie sévère» de maladies sexuellement transmissibles aux Etats-Unis

Des militants claquant des ballons lors d'une manifestation contre la Saint-Valentin dans le sud de l'Inde, à Hyderabad en février 2009. REUTERS/Krishnendu Halder

Soit le directeur des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies américaines déteste la Saint-Valentin, soit il sait se servir de l'affection des médias pour ce marronnier. Dans tous les cas, les CDC ont annoncé ce 14 février 2013 que les Etats-Unis vivent une «épidémie sévère d'infections sexuellement transmissibles qui ne s'arrête pas», rapporte The Atlantic Wire.

Il existe environ 110 millions de cas d'infections sexuellement transmissibles (IST) chez les Américains, affirment les CDC, pour 19,7 millions de nouvelles infections par an, dont la moitié touche les 15-24 ans. Le papillomavirus vient en première position des IST américaines, suivi en vrac par la chlamydia, la gonorrhée, la syphilis, l'herpès, l'hépatite B, le VIH et la vaginite à trichonomiase.

Les IST coûtent très cher à traiter, représentant un budget de 16 milliards de dollars par an aux Etats-Unis (le VIH est en première position, puisqu'il requiert un traitement à vie, suivi par le papillomavirus, qui peut causer des cancers). Toutes les infections sexuellement transmissibles peuvent être évitées, rappelle à Bloomberg Catherine Satterwhite, une épidémiologiste des CDC (via entre autres l'abstinence –on est aux Etats-Unis–, l'utilisation de préservatifs ou des relations monogames, précise-t-elle).

En France

L'institut de veille sanitaire français n'a pas publié de résultats pour la fête des amoureux, et les dernières données épidémiologiques françaises sur le sujet remontent au 30 novembre 2012, date de la journée mondiale contre le sida. L'INVS notait alors qu'en 2011, le nombre de chlamydia –la plus fréquente des IST en France– continuait d'augmenter chez l'homme et la femme, ce qui reflète un accroissement des dépistages ainsi que, dans une moindre mesure, une hausse des contaminations. Le nombre de gonorrhées est également en augmentation depuis 10 ans, quelle que soit l'orientation sexuelle. 

2011 est la première année depuis cinq ans ayant vu une augmentation du nombre de dépistages du VIH, tandis que les nouvelles contaminations par le virus restaient stables (6.100 personnes ont découvert leur séropositivité en 2011).

Joyeuse Saint-Valentin... Utilisez des préservatifs et faites des tests de dépistage des différentes IST!

Photo: Des militants claquant des ballons lors d'une manifestation contre la Saint-Valentin dans le sud de l'Inde, à Hyderabad en février 2009. REUTERS/Krishnendu Halder
Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
LU SUR...
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
SLATE CONSEILLE
À la une de Slate »
LU,VU&ENTENDU
LIFE -
Publié le 14/02/2013
Mis à jour le 14/02/2013 à 11h28