Monde

Une journaliste de l'Alabama piégée par le site satirique The Onion

Pamela Duboc, mis à jour le 12.02.2013 à 15 h 00

un faux sondage inventé par The Onion pour son sujet sur l'Alabama.

un faux sondage inventé par The Onion pour son sujet sur l'Alabama.

Trois mois à peine après avoir annoncé l’élection de Kim Jong-un comme «homme le plus sexy de la planète», The Onion fait encore des victimes. Cette fois-ci, le journaliste spécialisé dans les médias Jim Romenesko révèle que Jennifer Oravet, reporter sur WSFA 12, une chaîne d’info locale de l’état d’Alabama, a été dupée par un article du site satirique américain.

La journaliste a pris au sérieux, la semaine dernière, l’article qui prétendait, fausse interview à l’appui, qu’une agence de relations publiques conseillait à Washington d’évincer l’Alabama des Etats-Unis. L’argumentaire de la fausse «directrice des stratégies» de l’agence évoquait la mauvaise image donnée par «le racisme, les grossesses adolescentes, l’obésité, l’intolérance religieuse et l’analphabétisme» présents en Alabama. Jennifer Oravet s’est empressée de contacter ladite agence, qui, bien sûr, n’avait rien à voir avec l’article de The Onion, et a publié sur son mur Facebook un statut démentant l’information… mais sans comprendre que celles publiées par The Onion sont par définition fausses.

Informée plus tard de la véritable nature du site, la journaliste s’est rattrapée en intervenant au journal du soir sur WSFA 12, le présentateur concluant d’un bien senti «Peut-être faut-il ne pas vivre en Alabama pour rire de la blague».

Les journalistes ont ri jaune à l’évocation par The Onion du lourd passé de l’Alabama, notamment lors du mouvement des droits civiques, lors duquel l’état du Sud s’est créé une très mauvaise réputation. C’est notamment à Montgomery, la capitale, que s’est déroulé le fameux boycott des bus par les Noirs.

Le reportage a ensuite fait l’objet d’une avalanche de commentaires moqueurs, qui ont obligé WSFA 12 à le retirer de sa page Facebook.

Comme Slate le rapportait en 2011, il est en fait fréquent que des lecteurs soient piégés par The Onion. D’autres journalistes, mais aussi des personnages politiques et même la police se sont déjà laissés berner.

Ainsi, le représentant de la Louisiane Michael Fleming avait réagi sans aucun recul à un faux projet du Planning familial de créer des «Abortionplex», des centres d’avortement à la chaîne.

Le New-York Times lui-même avait inclu dans un article une fausse couverture de Tiger Beat, un magazine pour ados, faisant figurer Barack Obama côte à côte avec les Jonas Brothers et Vanessa Huygens, annonçant «Je chante sous la douche». Le journal a ensuite dû publier un erratum admettant que la couverture était une création de The Onion.

Par ailleurs, la police du Capitole avait démarré une enquête après la mise en ligne de tweets annonçant la prise d’otage de douze enfants par des élus du Congrès armés.

La méprise de Jennifer Oravet est donc très loin d’être une première: on recense en fait des dizaines de cas, compilés sur le Tumblr Literally Unbelievable. Selon le directeur des contenus numériques de The Onion, Baratunde Thurston, interviewé par le site Fast Company, ces confusions s’expliquent en partie par le fait que «l’information traditionnelle est devenue tellement absurde qu’il est souvent difficile de dire la différence».

Pamela Duboc
Pamela Duboc (60 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte