Si vous êtes riche, mieux vaut vivre en Allemagne qu'en France

REUTERS/ Ina Fassbender

Selon les résultats d'une étude comparative commandée par le quotidien conservateur Frankfurter Allgemeine Zeitung, qui compte beaucoup de CSP+ parmi son lectorat, si vous êtes riches, mieux vaut vivre à l'Est du Rhin. Comme l'écrit le quotidien:

«Le cycliste professionnel Bernard Hinault le savait déjà: “Quand je donne cinq coups de pédale, il y en a quatre pour l'Etat et un pour moi”, a déclaré un jour le sportif de haut niveau, qui a remporté cinq fois le Tour de France. La France est un pays à fort taux d'imposition –en particulier pour les riches et les employeurs. Pour le dire plus précisément, c'est un pays où les taxes sont lourdes, car les charges fiscales seules, par rapport aux autres pays, ne sont pas très élevées pour ceux qui gagnent moyennement ou peu leur vie. Mais de lourdes charges sociales viennent s'y ajouter pour les gens aisés et les entreprises, qui doivent en payer environ près des deux tiers.»

Pour faire ce comparatif, le quotidien a demandé à deux cabinets d'avocats allemand et français de calculer ce qui reste aux contribuables français et allemands une fois qu'ils ont payés toutes leurs charges et leurs cotisations annuelles, en simulant plusieurs situations fictives.

Un couple avec deux enfants mineurs à charge qui aurait par exemple un revenu brut annuel commun de plus d'1,5 million d'euros, serait propriétaire d'une maison d'une valeur de 2 millions d'euros, d'une résidence secondaire et de titres d'une valeur de 500.000 euros, après s'être acquitté de son dû à l'Etat français, serait à la tête de 835.000 euros. En Allemagne, il lui resterait au contraire 998.900 euros.

Comme l'explique le FAZ, la différence ne vient pas tellement des impôts sur le revenu, mais des cotisations sociales: dans le cas de cette famille fictive, celles-ci représenteraient 181.000 euros en France contre 24.000 euros seulement en Allemagne.

Mais la tendance s'inverse quand on s'intéresse aux travailleurs pauvres, l'impôt sur le revenu restant plus élevé en Allemagne qu'en France: ainsi il ne resterait que 16.800 euros à un célibataire sans enfant au revenu annuel de 25.000 euros brut à la fin de l'année s'il est imposable en Allemagne, alors qu'en France il lui resterait 1.200 euros supplémentaires.

Bien que plusieurs manifestations ont eu lieu à l'automne dernier en Allemagne pour réclamer une augmentation de l'impôt sur les très hauts revenus, comme le rapportait l'hebdomadaire Die Zeit, et que l'opposition soutient la mise en place d'un impôt sur la fortune, comme l'expliquait le quotidien Die Welt à la même époque, le gouvernement Merkel, à l'approche des élections fédérales, s'y est jusqu'à présent fermement opposé.

Photo: REUTERS/ Ina Fassbender
Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
LU SUR...
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
SLATE CONSEILLE
À la une de Slate »
LU,VU&ENTENDU
Publié le 07/02/2013
Mis à jour le 07/02/2013 à 10h15