France

François Hollande à Bamako: «Nous payons notre dette à votre égard»

Temps de lecture : 2 min

François Hollande était samedi 2 février au Mali. A l'issue de sa visite, le président de la République a prononcé un discours depuis la place de l'indépendance, à Bamako, aux côtés de Dioncounda Traoré (le président du Mali par intérim) conclu par cette phrase:

«Je viens de vivre la journée la plus importante de ma vie politique

Le président français a fait évidemment le point sur l'intervention militaire au Mali («le terrorisme a été repoussé, il a été chassé, mais il n'a pas encore été vaincu.» «Le combat n'est pas terminé, les groupes terroristes sont affaiblis, ils ont subi de lourdes pertes, mais ils n'ont pas disparu. Alors qu'avons-nous à faire? Continuer, poursuivre, et la France restera avec vous le temps qu'il faudra, c'est-à-dire le temps que les Africains eux-mêmes prendront à travers la Misma pour nous suppléer, pour nous remplacer, mais jusque-là nous serons à vos côtés jusqu'au bout, jusqu'au Nord-Mali».). Mais son discours marque également une évolution dans la façon de percevoir les rapports entre la France et l'Afrique, François Hollande inscrivant cette intervention dans l'histoire, et notamment celle des tirailleurs africains (qui n'étaient donc pas que sénégalais) qui ont combattu sous l'uniforme français (vers 20'40''):

«Nous nous battons en fraternité, Maliens, Français, Africains, parce que moi je n'oublie pas que lorsque la France a été elle-même attaquée, lorsqu'elle cherchait des soutiens des alliés, lorsqu'elle était menacée pour son unité territoriale, qui est venu alors? C'est l'Afrique! C'est le Mali! Merci, merci au Mali. Nous payons aujourd'hui notre dette à votre égard.»

«Nous serons avec vous jusqu'au bout, jusqu'au Nord Mali, mais la France n'a pas vocation à rester ici, c'est ainsi que je conçois les relations entre la France et l'Afrique. C'est vous qui allez porter votre destin.»

Le discours en vidéo:

Lire le dossier spécial Mali sur SlateAfrique

Cécile Chalancon Editrice à Slate.fr

Newsletters

Mort de Charles Aznavour: «Il avait des carrières différentes dans chaque langue»

Mort de Charles Aznavour: «Il avait des carrières différentes dans chaque langue»

Charles Aznavour est décédé dans la nuit de dimanche à lundi à l'âge de 94 ans. Après Edith Piaf, il était sûrement le chanteur français le plus connu à l’étranger. Pour Slate.fr, Bertrand Dicale, auteur de Tout Aznavour (First Editions) ...

Pourquoi déteste-t-on les supporters de football?*

Pourquoi déteste-t-on les supporters de football?*

*Et les supportrices.

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Newsletters