Sports

Une histoire du football en statistiques

Grégoire Fleurot, mis à jour le 25.01.2013 à 16 h 18

FIFA FCC Packing / fdecomite via Flickr CC, Licence By

FIFA FCC Packing / fdecomite via Flickr CC, Licence By

Depuis un siècle, le football a énormément évolué. Les gardiens de but portent désormais des gants, la règle du hors-jeu a été instaurée, la professionnalisation est passée par là, entraînant avec elle une explosion du niveau technique, physique et tactique des joueurs... Mais comment quantifier toutes les évolutions du sport le plus populaire de la planète?

Repéré par le Huffington Post, le site Sargasso.nl a décidé d’apporter sa contribution à l’établissement d’une Histoire universelle du football. En s’appuyant sur la base de données impressionnante du site Footballfans.eu, qui recense diverses informations dont le score de plus d’un million de matchs de football depuis 1901 et dans 75 pays, Sargasso a réalisé une série de graphiques qui donnent un portrait-robot du match de football moyen et une idée de l’évolution du sport depuis plus de 100 ans d’un point de vue purement statistique. Précisons que le site Footballfans.eu ne donne pas d’information précise sur la manière dont ses données ont été collectées et validées.

On y apprend que le score le plus fréquent est 1-1 (11% de tous les matchs joués), juste devant 1-0 pour l’équipe qui reçoit (10% des matchs). Trois scores se partagent la troisième place à 8%: 2-1, 0-0 et 2-0.

Un des graphiques les plus intéressants est celui du nombre de buts marqués par match, qui fluctue beaucoup dans la première partie du XXe siècle avant de se stabiliser sur une tendance légèrement à la baisse sur la seconde moitié. Il est de 2,77 pour l’année 2012 contre plus de 4 dans les années 1930.

Autre statistique intéressante, celle de la différence entre la moyenne de buts marqués par l’équipe qui évolue à domicile contre celle de l’équipe qui évolue à l’extérieur, et qui reflète donc l’avantage que procure le fait de jouer à domicile. Celle-ci connaît une baisse prononcée à partir de la fin des années 1970. Faut-il y voir la preuve d’une pacification progressive des stades à travers la planète, où les intimidations de joueurs et autres environnements hostiles se font plus rares?

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte