Monde

Ce que les Allemands envient aux Français

Annabelle Georgen, mis à jour le 24.01.2013 à 16 h 12

la tour Eiffel. Al Ianni via Flickr CC License by.

la tour Eiffel. Al Ianni via Flickr CC License by.

À l'occasion des 50 ans de la signature du Traité de l'Élysée, mardi, de nombreux articles sur ces voisins encore et toujours méconnus et fantasmés que sont les Français ont fleuri cette semaine dans la presse allemande.

Sans surprise, la foire aux clichés est au rendez-vous: d'après un sondage Ifop commandé par l'ambassade d'Allemagne en France, dont le Frankfurter Rundschau rapporte les principaux résultats, le mot France est associé aux mots «Tour Eiffel» chez 37% des Allemands, suivi par «vin» (32%) et «baguette, pain, croissant» (27%) —les Français ne s'en sortent pas mieux avec leurs «bière» (23%), «rigidité, rigide, austère, rigueur» (18%) et «nazisme, Hitler» (16%), qui font partie des éternels clichés sur les Allemands dont nous vous parlions sur Slate en 2011.

Le quotidien économique Handelsblatt a lui demandé à ses lecteurs, via sa page Facebook, de raconter ce qu'ils envient aux Français, et publie un florilège des plus jolies réponses sur son site. Là encore, les clichés ne sont pas épargnés, puisque les internautes confessent baver de jalousie devant «Paris, la ville de l'amour», le pinard, la bonne bouffe, le mythique café-croissant, Mona Lisa, le festival de Cannes et Brigitte Bardot:

«Aucune autre ne fait la moue d'une façon aussi inoubliable qu'elle. L'Allemagne a toujours dit de Claudia Schiffer [...] qu'elle serait la nouvelle "Bardot". Mais rien ne surpasse l'original.»

Sartre fait également partie des Français que les Allemands auraient aimé avoir pour concitoyens, tout comme Zidane:

«Il y a aussi des stars internationales comme le footballeur Zinédine Zidane en Allemagne. Mais encore personne n'y a été aussi souvent élu footballeur de l'année que le Français. Il n'y a que Ronaldo qui a réussi à l'être trois fois comme Zidane. C'est une raison d'être un peu jaloux.»

Le patrimoine naturel français fait aussi des envieux, des vagues de l'Atlantique aux champs de lavande en Provence en passant par le mont Ventoux, étape-phare du Tour de France.

Plus sérieux, le quotidien bavarois Süddeutsche Zeitung se livre à un bel exercice de datajournalisme en comparant les modes de vie des Français et des Allemands. Ce qui permet au passage de confirmer certains clichés répandus, comme celui qui veut que les Français soient des champions de la grève: entre 2000 et 2008, 102 jours de travail pour 1.000 employés ont été perdus à cause d'une grève... contre 5 en Allemagne.

Annabelle Georgen
Annabelle Georgen (342 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte