Twitter et la traduction française du mot «hashtag»: «Mot-dièse» n'est pas un mot-dièse

 hashtag  / danmoyle via Flickr CC License By

hashtag / danmoyle via Flickr CC License By

On évoquait ce matin le «mot-dièse», nouvel arrivant dans notre «vocabulaire des télécommunications et de l'informatique», catégorie poétique du Journal officiel qui accueille les traductions en français du langage informatique, mises au point par la très sérieuse Commission Spécialisée de Terminologie et de Néologie de l'Informatique et des Composants électroniques.

Le «mot-dièse», donc, est censé remplacer le terme «hashtag» dans nos conversations à propos de Twitter. Les membres de la CSTIC connaissent-ils le réseau social et ses usages?

Ils définissent le mot-dièse comme une «suite signifiante de caractères sans espace commençant par le signe # (dièse), qui signale un sujet d'intérêt et est insérée dans un message par son rédacteur afin d'en faciliter le repérage», et ajoutent qu'en «cliquant sur un mot-dièse, le lecteur a accès à l'ensemble des messages qui le contiennent».

Sauf que le terme définissant le hashtag ne peut pas devenir un hashtag lui-même: #mot-dièse n'est pas cliquable puisqu'il a un tiret, seule la première partie du nom composé est pris en compte par le système de Twitter. Démonstration:

Notons au passage que le «mot-clic» proposé par les Québécois n'est pas davantage un mot-clic (ou un mot-dièse. Ou un hashtag, qui est d'ailleurs la contraction en un seul mot des deux «hash» et «tag»). Certes, les utilisateurs de Twitter ne s'amusent pas à tout bout de champ à écrire #hashtag (ça serait un peu l'équivalent de taper «Google» dans Google). Mais plutôt que de proposer une traduction sans inspiration, la CSTIC aurait pu tenter de créer un nouveau mot. Pour le symbole [email protected], nous avons par exemple le poétique «arobase» (ou «arrobase»), là où les anglosaxons doivent se contenter de «at» ou «at sign».

C.D.

Partager cet article