L'«agression mignonne»: il est normal de vouloir dévorer un chaton

Les scientifiques appellent ça l'«agression mignonne». Confronté à un adorable chaton ou à un bébé particulièrement mignon, la plupart des gens ressentent un désir de les serrer très fort dans leurs bras ou de pincer les joues de l'enfant. Certains vont même jusqu'à gazouiller un «j'ai envie de te croquer!»

Rebecca Dyer, chercheuse diplômée en psychologie à l'université de Yale, aux Etats-Unis, mène une recherche sur ce phénomène d’agressivité, raconte le site Internet Salon.

Une étude présentée vendredi 18 janvier lors de la réunion annuelle de la Société de psychologie sociale et personnelle montre que les gens n'expriment pas uniquement cette «agression mignonne» par des mots, mais aussi par leurs actes.

Les personnes confrontées à des images de chiots et autres petites bestioles provoquant des «ooooh» ont explosé plus de bulles sur du papier à bulles que celles auxquelles on a présenté des images neutres ou amusantes, rapporte Salon. En moyenne, celles qui regardaient des images mignonnes ont explosé 120 bulles, contre 80 pour les images amusantes et 100 pour les images neutres.

Auparavant, Rebecca Dyer avait recruté 109 participants auxquels elle a montré des images d'animaux amusants, sérieux ou mignons. Chaque personne a ensuite noté les images en fonction de ses réactions. Les animaux mignons ont remporté le plus de «je veux le serrer dans mes bras» et autres «grrrrrr», explique Salon. Les animaux drôles, peut-être parce qu'ils en deviennent mignons, ont provoqué plus d'«agression mignonne» que les animaux sérieux.

Cette «agression mignonne» est inoffensive et ne résulte pas de l'envie de blesser l'animal, affirme le site The Gloss.

Rebecca Dyer n'apporte pas encore d'explication à ce sentiment d'agressivité. Il pourrait être causé par la frustration de ne pas pouvoir s'occuper de l'animal ou de l'enfant autant que désiré. Une autre hypothèse serait simplement que, face à des sentiments trop forts, l'homme réagit parfois à l'inverse de la situation: en apprenant une bonne nouvelle, certaines personnes fondent en larmes.

Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
LU SUR...
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
SLATE CONSEILLE
À la une de Slate »
LU,VU&ENTENDU
LIFE -
Publié le 23/01/2013
Mis à jour le 23/01/2013 à 11h54