Monde

Pour la première fois aux Etats-Unis, une majorité de la population est favorable à l'avortement

Temps de lecture : 2 min

 pregnant profile II / mahalie, via Flickr CC License by
pregnant profile II / mahalie, via Flickr CC License by

Cela fait 40 ans que l'arrêt Roe vs Wade, qui a reconnu que l'avortement est un droit constitutionnel, a été rendu par la Cour suprême des Etats-Unis. Et c'est seulement la première fois que, dans les sondages, les Américains se prononcent en majorité en faveur de ce droit, explique un sondage réalisé pour NBC News et le Wall Street Journal. NBC ajoute que désormais «7 personnes sur 10 sont opposées à ce que Roe v. Wade soit annulé, soit le pourcentage le plus haut sur la question depuis 1989».

Paradoxe

Pour le sondeur, le républicain Bill McInturff (qui a travaillé sur cette enquête avec le démocrate Peter D. Hart), c'est là un changement fondamental, et la dernière campagne présidentielle, avec son lot de débats sur l'avortement et la contraception, ainsi que des propos de Républicains au sujet du viol, auraient contribué à forger ainsi l'opinion.

«Le dialogue que nous avons eu au cours de l'année dernière a contribué à informer et à changer les mentalités.»

Ce changement en faveur de l'avortement peut surprendre. Pendant la campagne en effet, les remarques sur les femmes, leurs droits, leur corps, avaient été extrêmement virulentes. «Etre une femme en Amérique aujourd’hui, cela signifie que votre corps et votre vie privée sont examinés à la loupe comme jamais auparavant», écrivait sur Slate la journaliste féministe Chloe Angyal. Et elle rappellait ces chiffres:

«En 2005, 34 lois anti-avortement ont été votées aux Etats-Unis, un record. En 2010, 23. En 2011: 80. Au premier semestre 2011, les Etats ont voté 162 lois concernant l’avortement, la contraception etc.»

Pourtant à l'issue de ces débats, de cette campagne, le pourcentage de personnes favorables au droit à l'avortement est supérieur à celui de 1989 (58% de la population pensait alors qu'il fallait abroger l'amendement), mais aussi aux 60% de 2002; et aux 66% de 2005. Moins d'un quart de la population est désormais en faveur de l'abrogation de Roe vs Wade.

«Le gros du changement, selon les enquêteurs du sondage NBC/WSJ vient des Africain-Américains, des Latinos et des femmes sans diplôme universitaire —tous ces groupes sont de plus en plus opposés à ce que la Cour suprême renverse la décision.»

Des opposants véhéments

Dans le débat public, la question reste néanmoins posée. Et l'anniversaire de l'arrêt Roe vs Wade a attiré des manifestants anti-avortement. «Des douzaines de manifestants ont bravé des températures glaciales pour se réunir devant la Cour suprême», relatait ainsi Reuters le 22 janvier. «Les manifestants ont répandu 3.300 fleurs sur le parvis de Washington pour représenter le nombre d'avortements ayant lieu selon eux quotidiennement aux Etats-Unis.»

A l'inverse, rapporte encore Reuters, des militants en faveur du droit à l'avortement se sont réunis pour marquer leurs craintes de voir la jurisprudence modifiée, et leur désir de voir ce droit plus effectif. Les différents Etats ayant en effet différentes lois sur le sujet, certains ont modifié leurs lois «de manière à rendre presque impossible la pratique légale des avortements par les cliniques spécialisées», rappelait Chloe Anyal. Il ne reste ainsi qu’une seule clinique spécialisée pratiquant l'avortement dans tout l’Etat du Mississippi.

Charlotte Pudlowski journaliste, créatrice et rédactrice en chef du podcast Transfert

Newsletters

Dans l'Indiana, une simulation de fusillade se finit par de fausses exécutions de profs

Dans l'Indiana, une simulation de fusillade se finit par de fausses exécutions de profs

Des enseignants américains dénoncent la violence des exercices de préparation aux fusillades scolaires.

Trump est-il en train de gagner la guerre économique contre Xi Jinping?

Trump est-il en train de gagner la guerre économique contre Xi Jinping?

Alors que les négociations continuent, Trump maintient les droits de douane punitifs à l'encontre de la Chine, qui plie.

Des anti-vaccins harcèlent les parents d'enfants morts de la grippe

Des anti-vaccins harcèlent les parents d'enfants morts de la grippe

Sur Facebook, les personnes qui militent contre les vaccins accusent ces parents d'avoir eux-mêmes tué leurs enfants ou disent que ce sont les vaccins qui les ont tués.

Newsletters