Life

«Mot-dièse», la traduction française de «hashtag» publiée au Journal officiel

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 23.01.2013 à 10 h 34

hashtag / clasesdeperiodismo via Flick CC Licence By

hashtag / clasesdeperiodismo via Flick CC Licence By

«Ne dites plus hashtag mais mot-dièse», prévient Rue89. Car le fameux hashtag de Twitter vient d’être ainsi traduit en français et publié au Journal officiel dans la catégorie «vocabulaire des télécommunications et de l’informatique». Le mot-dièse est défini comme une «suite signifiante de caractères sans espace commençant par le signe # (dièse), qui signale un sujet d'intérêt et est insérée dans un message par son rédacteur afin d'en faciliter le repérage».

Etant donné que 100% du langage informatique vient des Etats-Unis, les tentatives de francisation des nouveaux mots sont un sujet de moquerie jamais épuisé...

«Une Commission se réunit tous les deux mois pour “traduire” les mots du Net. Et c'est beau comme un accident de chemin de fer», écrivait Titiou Lecoq dans Slate à propos de cette étrange commission spécialisée, «la CSTIC (vous aurez tout de suite compris que c'est l'acronyme de Commission Spécialisée de Terminologie et de Néologie de l'Informatique et des Composants électroniques)».

La procédure de proposition et d’adoption par l’administration des néologismes est la suivante:

«Chaque ministère est doté d'une commission spécialisée de terminologie et de néologie qui, avec l'aide de spécialistes donc, s'emploie à trouver des équivalents français à tous ces mots étrangers qui tentent de pénétrer sournoisement notre belle langue. Ensuite, les propositions des différentes commissions sont publiées au journal officiel par arrêté ministériel. A partir de là, ils deviennent les mots à employer obligatoirement dans les administrations françaises et les services publics.»

L'auteure de l'article proposait alors quelques définitions libres rédigées à l'époque à partir des propositions de la commission.

«Phishing = filoutage. Comme dans l'alerte anti-virus “ATTENTION, le site auquel vous tentez d'accéder est suspecté de pratiquer du filoutage.”

Une pop-up = fenêtre intruse. Comme dans: “Rhâââ... Catin de fenêtre intruse de merde!!”

Smartphone = ordiphone. Comme dans “t'as eu quoi pour Noël? Un ordiphone. Ah bon? C'est quoi, une variante de l'ordinathan?” C'est le gros problème du mot ordiphone, il rappelle trop les faux ordinateurs pour enfants.

Et le meilleur pour la fin: world wide web se traduit par toile d'araignée mondiale. D'ailleurs, plus généralement, “web” doit être remplacé par “toile”. Comme dans “je fais de la glisse sur l'inter-toile”.»

La mise aux normes du vocabulaire spécialisé ne connaît donc point de limite. Et comme persifle Rue89, les terminologues ne sont pas allés jusqu’au bout de leur mission et «on s’attend à une insurrection de puristes et de typographes: si l’on est précis, le signe # n’est pas un dièse mais un croisillon

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte