Life

Twitter peut aider à perdre du poids

France Ortelli, mis à jour le 22.01.2013 à 14 h 27

Big Man Big Stomach by Mike Baird via Flickr/CC Licence By

Big Man Big Stomach by Mike Baird via Flickr/CC Licence By

Des chercheurs de l’université de Caroline du Sud ont étudié l’impact de l’utilisation d’un réseau social sur la perte de poids dans le cadre d’un régime. L’étude, publiée sur Translational Behavioral Medicine, et reprise par le site Wired, prouverait qu’il existe une corrélation entre le nombre de kilos perdus et le nombre de tweets émis par les participants:

«Bien que les deux groupes qui ont participé à l’étude –celui qui a tweeté et celui qui n’a pas tweeté– ont globalement perdu la même quantité de poids pendant l’étude, les individus faisant partie du groupe Twitter qui ont posté le plus sont aussi ceux qui ont perdu le plus de poids.»

Les chercheurs, comme le rappelle Fox news, ont suivi 96 personnes en surpoids ou obèses pendant 6 mois. Ces personnes devaient se conformer à un régime, dont le programme leur était énoncé via des appareils mobiles, tels que des smartphones ou des tablettes.

«La moitié du groupe recevait, toutes les deux semaines environ, des podcasts sur la nutrition, des exercices et des objectifs à réaliser. L'autre moitié, en plus de recevoir les podcasts, devait télécharger une application de suivi de leur régime alimentaire ainsi qu’un application Twitter sur son appareil mobile.»

Le groupe qui postait régulièrement sur Twitter et qui recevait le «feedback d’un conseiller nutritionnel» aurait visiblement perdu plus de poids que l’autre groupe. Les chercheurs ont même trouvé une relation entre le nombre de posts sur Twitter et le poids perdu: tous les 10 posts, une perte de poids de 0,5% a pu être observée.

Comme le souligne Wired, une des consignes données aux participants était de poster chaque vendredi le nombre de poids perdu.

Pour Brie Turner Mc Grievy, l’une des chercheuses «Twitter permet l’anonymat, car vous pouvez poster en utilisant le pseudo @POD45 au lieu d’utiliser son vrai nom, contrairement à Facebook, et ce fut un aspect positif pour les participants».

Le site NHS a également analysé cette étude. Si elle présente un intérêt certain pour les personnes qui souhaitent perdre du poids, le site en souligne les limites, notamment:

  • Les participants sont majoritairement des femmes blanches
  • Les participants savaient que leurs messages allaient être lus
  • L'étude ne compare pas Twitter et d'autres formes de soutiens sociaux, comme par exemple des rencontres en face-à-face

 

France Ortelli
France Ortelli (84 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte