L'incroyable fausse mort de la petite amie du joueur de football américain Manti Te'o

Manti Te'o / Neon Tommy via Flickr CC License by

Manti Te'o, linebacker de l’équipe des Fighting Irish de Notre Dame, n’a jamais aussi bien joué qu’en 2012, année où il a été élu joueur défensif universitaire le plus titré de l'histoire du football américain. Et ce, malgré le décès, en septembre 2012, de sa grand-mère et de sa petite amie, morte d'une leucémie.

Problème: sa grand-mère est bien morte mais sa copine, Lennay Keku, n’a jamais existé. C’est ce que révèle le site sportif Deadspin, qui, après avoir vérifié les photos et le compte Twitter de sa soupirante, démontre que c’était un énorme hoax.

Pourtant, comme le raconte Deadspin, les médias ont allègrement repris l’histoire contée par Manti Te'o, sans jamais douter une seconde de sa crédibilité: le joueur aurait rencontré sa douce sur le campus de Stanford, il passait la nuit au téléphone avec elle, jusqu'à sa tragique disparition survenue après son cancer, lui-même découvert à la suite d'un accident de voiture. A sa mort, un fond de charité a même récolté des dons pour lutter contre la leucémie.

Le 15 septembre, soit quelques jours après la présumée «mort» de Lennay Keku, Manti Te'o, attristé, se confiait à une journaliste d'ESPN:

«Je n'aurais rien pu faire sans le soutien de ma famille et de celle de ma copine. Je suis tellement reconnaissant de tout l'amour et du soutien de [...] tous les fans du monde entier, de ma famille et de la famille de ma copine. Ils me manquent. Ils me manquent. Mais je sais que je vais les revoir un jour.»

Pour Deadspin, il n’existe aucun avis de décès de Lennay Keku, aucune preuve de son passage à l'université de Stanford et les photos de la jeune fille sont celles d'une autre personne, toujours en vie. A la suite de la publication de cet article, le joueur a réagi dans un communiqué, repris par USA Today, et avoué qu’il avait été manipulé:

«C’est extrêmement embarrassant d’en parler, mais pendant une longue période, j’ai développé une relation affective avec une femme que j’ai rencontrée sur Internet, a expliqué Te'o. Nous avons maintenu ce que je croyais être une relation authentique en communiquant fréquemment en ligne et par téléphone, et j’en suis venu à m’attacher sincèrement à elle

«Je réalise que j’ai été victime d’une blague stupide et de mensonges extrêmement douloureux et humiliants.»

D’après le site sportif, il est plus plausible que Manti Te'o ait lui-même inventé l’histoire, avec l’aide d'un ami, Ronaiah Tuiasosopo, suspecté par Deadspin d'être aux commandes du faux compte Twitter de Lennay Keku. Une probabilité confirmée au site par un ami de Ronaiah Tuiasosopo:

«Un ami de Ronaiah Tuiasosopo nous a dit qu'il était à “80% sûr” que Manti Te'o était “dans le coup”, et que les deux avaient perpétré la mort de Lennay Kekua avec l’idée d’en faire de la publicité. (..) Mais surtout, cet ami ne pouvait tout simplement pas croire que Te'o aurait été assez stupide –ou Ronaiah Tuiasosopo assez habile– pour entretenir cette relation pendant presque un an

Pour Josh Levin, de Slate.com, ce hoax pose le problème de la vérification des informations par les médias:

«Un journaliste ne s’attend pas à ce que la mort de la petite amie de son sujet soit celle de l'avatar d'un faux compte Twitter. Mais un journaliste […] n’a pas pour habitude de publier le nom de quelqu'un qui s’est crashé dans un accident de voiture le 28 avril sans en vérifier l'orthographe et la date de l’accident.»