Bachar el-Assad suspecté d'avoir utilisé des armes chimiques en Syrie

Membres de l'Armée libre de Syrie dans Alep, le 4 août 2012. REUTERS/Goran Tomasevic

Un câble diplomatique américain mentionnerait l'utilisation d'armes chimique par Bachar el-Assad lors d'une attaque le 23 décembre dernier, révèle le site Foreign Policy sur le blog The Cable de Josh Rogin:

«Le câble, signé par le consul général américain à Istanbul, Scott Frédéric Kilner, et envoyé au siège du Département d'Etat à Washington la semaine dernière, présentait les résultats de l'enquête du consul et des rapports de sources internes en Syrie selon lesquels des armes chimiques auraient été utilisées dans la ville de Homs le 23 décembre.»

Toujours d’après Foreign Policy, cette enquête comprendrait même un entretien avec Mustafa al-Sheikh, un «transfuge de haut niveau», ancien général-major de l’armée d’Assad.

La preuve de cette attaque au gaz du 23 décembre résiderait notamment dans un rapport écrit par la commission médicale des rebelles à Homs qui pointait les symptômes spécifiques des nombreuses victimes semblant souffrir des conséquences d’une inhalation de gaz empoisonné.

Un officiel américain aurait déclaré à The Cable:

«Nous ne pouvons pas le certifier à 100%, mais des contacts syriens nous ont présenté des arguments convaincants selon lesquels de l'agent 15 a été utilisé à Homs le 23 décembre.»

L'utilisation d'armes chimiques pourrait changer la situation en Syrie.

En effet, en août, lors d’une conférence de presse, le président Barack Obama avait établi une ligne rouge en Syrie en cas d’utilisation d'armes chimiques:

«Nous avons été très clairs auprès du régime d’Assad, mais aussi auprès des autres acteurs sur le terrain, qu'une ligne rouge pour nous, c'est quand nous commençons à voir tout un tas d'armes chimiques se balader ou être utilisées. Cela changerait mes calculs. Cela changerait mon équation.»

Jusqu’à présent, les Etats-Unis ont limité leur aide à des «livraisons sporadiques de matériel humanitaire et d’équipement de communication» rappelle Foreign Policy, mais si l'utilisation d'armes chimiques est confirmée, cela pourrait avoir un impact sur la stratégie des Etats-Unis dans le conflit syrien.

En réponse à l'article de Foreign Policy et d’après Reuters, Tommy Vietor, le porte-parole du National Security Council de la Maison Blanche, n'a rien confirmé:

«Les informations sur des prétendus incidents impliquant des armes chimiques en Syrie que nous avons vues dans les médias ne correspondent pas à ce que nous pensons savoir du programme d'armes chimiques de la Syrie

Photo: Membres de l'Armée libre de Syrie dans Alep, le 4 août 2012. REUTERS/Goran Tomasevic
Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
LU SUR...
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
SLATE CONSEILLE
À la une de Slate »
LU,VU&ENTENDU
Publié le 16/01/2013
Mis à jour le 16/01/2013 à 12h23