Culture

Tous les hymnes nationaux du monde réunis en une chanson

Temps de lecture : 2 min

Drapeau de l'ONU / Wilfried Huss via Wikimedia Commons
Drapeau de l'ONU / Wilfried Huss via Wikimedia Commons

Attention aux oreilles, ça fait mal, mais c'est drôle: le site National Anthems, qui réunit tous les hymnes nationaux (passés et présents) a eu l'idée de créer une sorte de «méta-hymne», une piste audio où tous les hymnes nationaux du monde ou presque sont joués simultanément.

Son créateur explique que «ce monstre» est composé des enregistrements de tous les hymnes du monde, joués ensemble mais avec des points de démarrage différents, de telle sorte qu'ils finissent tous au même moment, sur un «mega-crescendo géant».

Tout commence bien avec l'hymne de l'Uruguay, considéré comme le plus long du monde. Quand les premiers autres hymnes l'accompagnent, on reste dans un son à peu près mélodique, mais plus des chants s'ajoutent, moins le résultat est écoutable (on a dû faire une pause à 3m56 et reprendre pour le «mega-crescendo géant» à 5m15).

Impossible de déceler La Marseillaise dans ce meta-hymne, il est possible qu'elle arrive autour de la 2e minute, moment où commencent la plupart des hymnes européens et asiatiques, explique l'auteur. Le résultat final combine les hymnes des 193 Etats membres des Nations unies, plus la Palestine, le Vatican et Taïwan.

Cécile Dehesdin Rédactrice en chef adjointe

Newsletters

«Docteur La Peluche pourrait être la première femme afro-américaine à la Maison-Blanche»

«Docteur La Peluche pourrait être la première femme afro-américaine à la Maison-Blanche»

Tout semblait sur les rails: Dottie allait devenir un grand médecin. Mais Michelle Obama est passée par là.

La honte, j'ai passé tout mon week-end à regarder «Breaking Bad»

La honte, j'ai passé tout mon week-end à regarder «Breaking Bad»

[BLOG You Will Never Hate Alone] Pendant quarante-huit heures, j'ai renoncé à être un homme pour devenir une vermine de spectateur jamais assez rassasié.

«Haut perchés», «Reza» et «Le Déserteur», trois bonnes surprises

«Haut perchés», «Reza» et «Le Déserteur», trois bonnes surprises

Parfaitement dissemblables, ces films français, iranien et nord-américain surgissent en même temps sur les écrans, et témoignent ensemble de l'inventivité du cinéma, un peu partout dans le monde.

Newsletters