Wikivoyage officiellement lancé le 15 janvier 2013

Page d'accueil du site Wikivoyage/Fogg Wikimed via Wikimedia Commons .

Après s’être attaquée à l’encyclopédie en ligne, la fondation Wikimedia lancera officiellement le 15 janvier prochain son site de voyage collaboratif, rapporte le site de voyage Skift.

Intitulé Wikivoyage et dirigé par Jimmy Wales, fondateur de Wikipedia, il est d’ores et déjà visible sur Internet depuis le mois de septembre mais est toujours en cours de développement. Pourtant, il aurait pu ne jamais voir le jour. Wikimédia, qui héberge le site, a dû faire face à de nombreuses embûches et même à une plainte d’Internet Brands, détenteur du principal rival de Wikivoyage, Wikitravel.

Calqué sur le modèle de son aîné, à savoir un site sans publicité à but non lucratif, Wikivoyage vise à offrir des renseignements touristiques précis qui puissent être mis à jour instantanément, rapporte le site Wired.

Chaque article comprend donc des notions clés à savoir lorsque vous avez prévu de partir à un endroit ou que vous êtes déjà sur place, comme les lignes de bus à emprunter, les endroits où se promener, les hôtels où dormir...

Soucieux de ne pas s’attirer les foudres des sites de voyages spécialisés, note Skift, Wikivoyage s’est fendu d’une liste des objectifs qu’il se défend de remplir: devenir une brochure de publicité pour tel ou tel hôtel, ne pas ressembler à une encyclopédie, ou ne pas se transformer en une véritable agence de voyage à délivrer des visas et à vendre des billets d’avion.

Si le succès de Wikipédia n’est plus à démontrer, Wikivoyage pourrait quant à lui éprouver plus de difficultés à s’imposer comme une référence sur un marché saturé par les nombreux sites déjà en place tels que Tripadvisor ou LonelyPlanet.

Il risque également de devoir se frotter à un concurrent de taille qui n’est autre que  Google. En effet, lorsque le géant américain a racheté le site de voyage Frommer en 2012, il a du même coup acquis des tonnes de guides de voyages, qu’il a commencé à lier avec des recherches clés comme Disneyland ou le château de Versailles, explique Wired.

Depuis sa mise en ligne au mois de septembre, Wikivoyage recense déjà plus de 2.400 destinations. Comme le note Wired, le succès du site dépendra forcément de la direction qu’il prendra, de son utilité et de sa compréhensibilité. Enfin, de multiples endroits restent inconnus à travers le monde et ne demandent qu’à accroître leur visibilité. Une fonctionnalité que Wikivoyage pourrait remplir à merveille.