Culture

Voilà ce qui se passe quand vous prenez Lindsay Lohan dans votre film: une catastrophe

Cécile Dehesdin, mis à jour le 11.01.2013 à 16 h 43

Lindsay Lohan et Estrella Archs à la fin du défilé Ungaro Printemps/Eté 2010, Paris. REUTERS/Jacky Naegelen

Lindsay Lohan et Estrella Archs à la fin du défilé Ungaro Printemps/Eté 2010, Paris. REUTERS/Jacky Naegelen

Lindsay Lohan est une catastrophe sur un tournage de films. Dit comme ça, la nouvelle n'étonnera personne qui s'intéresse un tant soit peu aux frasques people: l'actrice de 26 ans est plus connue pour ses problèmes de drogue, ses arrestations ivre au volant et son rapide passage en prison que pour son travail.

Mais le magazine du New York Times revient en détail sur le dernier tournage de Lindsay Lohan, The Canyons, dans un long article intitulé «Voici ce qui se passe quand vous choisissez Lindsay Lohan pour votre film», de Stephen Rodrick, qui a pu vivre le quotidien du film. The Canyons n'est pas à la base un projet classique: presque entièrement financé sur Kickstarter, la plateforme de crowd-funding, par des fans du projet, du réalisateur, du scénariste ou des acteurs, il a un budget total de seulement 250.000 dollars.

A la réalisation, Paul Schrader, le scénariste de Raging Bull et Taxi Driver, qui a réalisé 17 films. Ses faits d'armes n'empêchent pas que Scharder a besoin d'un carton: sa dernière opportunité remonte à dix ans, quand il a été choisi pour réaliser le reboot de L'Exorciste, avant d'être remplacé quelques mois plus tard. Le scénario de The Canyons a été écrit par Bret Easton Ellis (auteur notamment d'American Psycho et Lunar Park) qui s'est récemment fait remarquer pour des clashs très violents sur Twitter.

Le script ressemble à un de ses romans: beaucoup de sexe, de nudité, de la violence. Schrader veut Lindsay Lohan, et Lindsay Lohan veut le premier rôle. Elle l'aura, mais ça pourrait bien être son dernier après l'article du New York Times. Stephen Rodrick y décrit dans le détail toutes les frasques on ne peut moins professionnelles de l'actrice. Pendant le tournage Lindsay Lohan:

  • A annulé son premier jour de travail, promis qu'elle serait là le lendemain puis ne s'est jamais présentée.
  • S'est fait renvoyer avant même le début du tournage, puis est allée pleurer et frapper à la porte de la chambre d'hôtel de Schrader en le suppliant de la réengager, pendant une heure et demie.
  • S'est échappée avec ses assistants de la voiture d'un membre de l'équipe de tournage, a couru vers la voiture d'un de ses assistants à la place pour partir manger sans surveillance.
  • A refusé pendant deux heures de sortir de sa loge pour tourner une scène de sexe alors qu'elle avait signé un contrat précisant que cette scène était obligatoire.

Et ce ne sont que quelques exemples. Son réalisateur, sa co-star James Deen (une star du porno que Bret Easton Ellis voulait absolument dans ce rôle) et le reste de l'équipe étaient exaspérés. Schrader montre par exemple au journaliste une application iPhone qui permet de faire «exploser» une scène filmée, avec comme exemple une vidéo de Lindsay Lohan se maquillant.

Le réalisateur compare son tournage à celui de The Misfits, le film de John Huston qui signe le dernier tournage de Marilyn Monroe (l'actrice en a passé une semaine à l'hôpital), rappelant qu'au final, «The Misfits est en fait un film génial». Sauf qu'une fois passé par l'étape du montage, The Canyons dure 1h30 mais «semble en durer trois», d'après Bret Easton Ellis, avec notamment un début incroyablement ennuyeux.

Cécile Dehesdin
Cécile Dehesdin (610 articles)
Rédactrice en chef adjointe
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte