Life

Le manuel du légendaire avion de reconnaissance U-2 dévoilé

Alexandre Blot Luca, mis à jour le 10.01.2013 à 17 h 23

Un avion Lockheed U-2/ Armchair Aviator  via Flickr CC  License by.

Un avion Lockheed U-2/ Armchair Aviator via Flickr CC License by.

Vous êtes amateurs d’avion et avez toujours rêvé de savoir comment piloter le fameux Lockheed U-2? C’est désormais possible. La CIA a en effet déclassifié il y a quelques jours le manuel de vol de l’avion-espion dans sa version datée de 1959, rapporte le site spécialisé dans l’automobile Jalopnik.

Visible sur le site Internet de l’agence américaine, le fascicule d’utilisation apparaît à première vue très complexe: caractéristiques techniques, utilisation, procédures normales et d’urgence, description des équipements y sont présentées.

Pourtant, il revêt un intérêt bien particulier: des dessins anthropomorphiques de l’avion sont insérés à chaque nouvelle section du manuel. Certainement une initiative originale d'un fonctionnaire du gouvernement, soucieux d’ajouter une petite touche d’humour à un document pour le moins lapidaire, détaille Jalopnik.

D’autres petits détails surprenants agrémentent également le manuel, comme le fait que les pilotes ne devraient pas trop se soucier de la fumée qui émane du cockpit ou encore la mention «relief canister», pour les envies trop pressantes.

Surnommé le «Dragon Lady», le U-2 fut conçu en pleine Guerre Froide, explique le Journal de l’Aviation. Il était alors destiné à survoler l’URSS, repérer les bases militaires et autres installations stratégiques. Son premier vol a eu lieu le 29 juillet 1955.

Devenu légendaire, il a même failli déclencher une guerre nucléaire entre l’URSS et les Etats-Unis, rapporte Le Point. Le samedi 27 octobre 1962, le major Rudolph Anderson s’installe à bord de son appareil et décolle de la base d’Orlando en Floride. Destination: Cuba, avec pour mission de photographier le déploiement de missiles nucléaires cubains et soviétiques dans l’est de l’île, pointés en direction de Guantanamo. Mais cette fois-ci, les communistes ont décidé d’agir. Dans un livre intitulé One Minute to Midnight repris par Le Point, l'historien Michael Dobbs explique que Fidel Castro n’en peut plus de voir des avions américains bafouer son espace aérien pour des vols de reconnaissance à basse altitude.

Le général soviétique Stepan Grechko, responsable de la défense anti-aérienne à Cuba, aurait ainsi lancé, selon Michael Dobbs:

«Notre invité est au-dessus de nous depuis plus d'une heure (...), il est en train de découvrir nos positions en profondeur.»

Quelques minutes plus tard, l’U-2 est abattu par deux missiles V-75.  

Après de longues heures de tractations, le président Kennedy renonce finalement à toute action militaire. Un accord est trouvé, la crise des missiles de Cuba est terminée. Le major Rudolph Anderson en sera la seule victime.

Alexandre Blot Luca
Alexandre Blot Luca (27 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte