Monde

Etat de santé de Chavez: un twittos poursuivi pour «incitation au terrorisme»

Temps de lecture : 2 min

Hugo Chavez à Caracas le 6 décembre 2011, REUTERS/Carlos Garcia Rawlins
Hugo Chavez à Caracas le 6 décembre 2011, REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

Qui est @LucioQuincioC? Sur son compte Twitter, illustré par une photo de clown, l'homme dont on ignore encore l'identité est suivi par plus de 194.000 followers à l'heure où l'on écrit ses lignes. Sa devise sur son profil Twitter est la suivante: «Patrie, Liberté et Souveraineté vive le Venezuela !»

La liberté, ce Vénézuélien risque malheureusement de ne pas la savourer encore longtemps: comme l'indique le site El Carabobeno, il est recherché pour «incitation au terrorisme par le biais des réseaux sociaux». Le gouvernement l’accuse d’avoir diffusé et propagé par le biais de son compte Twitter des informations mensongères sur la santé du président Chavez.

Pour l’instant, les autorités vénézuéliennes recherchent activement l’homme qui se cache derrière ce pseudo.

Selon le site salvadorien La Pagina, il s’agirait d’un certain Federico Medina Ravell, cousin de l’homme d'affaires Alberto Federico Ravell, l’un des fondateurs de la chaîne de télévision vénézuélienne Globovision accusé à plusieurs reprises de vouloir «déstabiliser» le gouvernement vénézuélien.

Un mandat de perquisition a été délivré par une juge, Emily Moreno et ce dimanche, la maison de Federico Medina Ravell située à Valencia a été fouillée mais seuls ses enfants et sa femme étaient présents: pendant l’interrogatoire ils ont assuré ne pas avoir eu de contacts avec lui depuis 6 mois.

De son côté, l’intéressé continue à nier son identité sur son compte Twitter:

Je déclare que je ne suis pas Federico Medina Ravel, aidez cet homme à Valencia
La maison que le Sebin (Servicio Bolivarino de Inteligencia Nacional) est en train de perquisitionner est celle de Federico Medina, soutenez-le

@LucioQuincioC n’est pas le seul visé par le gouvernement. Il est l’un de ceux qui figure sur la liste de l’enquête lancée par le procureur général pour «incitation au terrorisme par le biais des réseaux sociaux» apparemment pour «avoir appelé à une grève générale (à laquelle aucune organisation n’aurait répondu officiellement) et pour avoir propagé des fausses rumeurs sur la santé du président», comme le mentionne le journal argentin Info Region.

Au Venezuela, l’état de santé de Hugo Chavez inquiète. Réélu à la tête de l’Etat le 7 octobre 2012, il n'entrera pas en fonction ce jeudi comme prévu, en raison de «processus de récupération post-opératoire» qu’il subit à La Havane, comme l’ont annoncé mardi les membres du gouvernement.

Opéré quatre fois en un an et demi d'un cancer de la région pelvienne, il est toujours hospitalisé à La Havane à cause d’une insuffisance respiratoire résultant d'une infection «grave» du poumon, toujours selon Info Region.

Newsletters

Le bilan économique de Donald Trump n'est peut-être pas celui que vous croyez

Le bilan économique de Donald Trump n'est peut-être pas celui que vous croyez

Sur aucun point on ne peut dire que, après ses quatre ans de mandat, l'Amérique est réellement «great again».

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 16 au 22 novembre

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 16 au 22 novembre

Plongée dans la logorrhée du futur ex-président américain.

L'élection de Joe Biden peut rebattre les cartes en Asie-Pacifique

L'élection de Joe Biden peut rebattre les cartes en Asie-Pacifique

S'il réactivait l'accord transpacifique duquel Trump s'était retiré, le futur président des États-Unis troublerait la toute nouvelle plus grande zone de libre-échange au monde.

Newsletters