Monde

Un milliardaire finance une flotte armée privée pour lutter contre les pirates somaliens

Célésia Barry, mis à jour le 08.01.2013 à 16 h 26

L'USS Momsen, navire américain assigné à la lutte contre la piraterie / US Navy via Flickr CC

L'USS Momsen, navire américain assigné à la lutte contre la piraterie / US Navy via Flickr CC

Les côtes somaliennes sont régulièrement le théâtre d'attaques pirates et de prises d'otages. En réaction, un milliardaire britannique exaspéré a financé une flotte armée privée pour lutter contre les pirates somaliens, rapporte le site RT News. Menée par un ancien commandant de la marine royale, elle sera composée d'anciens capitaines, de marines et de soldats.

Prévue pour dans quelques mois (aucune date précise n'est donnée), la flotte est destinée à patrouiller et à escorter des navires marchands et de plaisance le long des côtes est africaines, dans une zone de la taille de l'Amérique du Nord.

Selon l'International Business Times, la compagnie Typhon, derrière le projet, explique que la flotte a été créée en raison du manque d'efficacité de la marine royale, de l'Otan et des forces navales européennes. «Ils ne peuvent pas faire le travail car ils manquent de budget, explique Anthony Sharp, le directeur général de Typhon. Dépenser un million de livres en navires de guerre pour combattre cinq hommes avec des équipements à 500 dollars n'est pas rentable.»

Comme le souligne RT News, la direction de la compagnie Typhon compte notamment Henry Ulrich, amiral des Forces navales européennes et Jack Deverell, commandant en chef des Forces alliées du nord de l'Europe (qui appartient à l'Otan) parmi ses membres.

La flotte est financée par Simon Murray, un homme d'affaire millionnaire âgé de 55 ans, ancien de Légion étrangère française. Elle sera composée d'un navire-mère de 10.000 tonnes et de bateaux de patrouille à grande vitesse blindés, capables de résister aux tirs d'une Kalachnikov. Chaque navire sera équipé d'armes de guerre dont des carabines M4 et des fusils de précision (ou fusils de snipers).

La flotte de Typhon ne sera pas la seule à patrouiller le long des côtes somaliennes. Les marines nationales, dont chinoise et russe, déploient déjà des navires armés afin de luter contre les pirates et les navires commerçants circulent armés. Sans doute en conséquence, les actes de pirateries diminuent. En 2012, 70 navires ont été détournés par des pirates, contre 233 en 2011. Depuis juin, aucun bateau n'a été capturé.

Célésia Barry
Célésia Barry (113 articles)
armesOTANcaptureconflitarme
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte