Plafond de la dette: et si les Etats-Unis émettaient une pièce de 1.000 milliards de dollars?

Barack Obama prononce un discours sur la situation budgétaire, le 31 décembre 2012 à la Maison Blanche. REUTERS/Larry Downing.

Les Etats-Unis pourraient-ils utiliser une drôle d'astuce pour résoudre le problème du plafond de la dette? En pleines tractations avec les Républicains sur son niveau, comme l’explique la chaîne américaine ABC News, certains Démocrates ont peut-être trouvé la parade pour desserrer cette contrainte: faire émettre une pièce de platine d’un montant égal à 1.000 milliards de dollars (770 milliards d'euros environ), sachant que le plafond de la dette, atteint le 31 décembre dernier, est de 16.394 milliards de dollars.

Une idée à première vue saugrenue, mais qui est, de fait, tout à fait réalisable. S’il existe des lois qui restreignent l’émission d’argent ou de cuivre, rien n’empêche en effet le Trésor américain d’émettre du platine, note la chaîne américaine. Une exception destinée avant tout à commémorer certains évènements et à satisfaire des demandes de numismates, explique Le Figaro.

L’hypothèse, lancée par le représentant démocrate new-yorkais Jerrold Nadler, a même fait l’objet d’une pétition adressée à la Maison Blanche. Comme l'explique l'économiste Alexandre Delaigue sur France TV Info, elle fonctionne comme suit:

«Il suffit de déposer la pièce en question sur le compte du gouvernement fédéral auprès de la banque centrale, et celui-ci est automatiquement crédité d'autant: le gouvernement peut donc continuer, légalement, de dépenser à partir de son compte à la banque centrale.»

Traditionnellement réservée à des pays qui ne peuvent faire face à leurs dépenses, comme le Zimbabwe, l'émission de monnaie est souvent réputée pour entraîner de l'hyperinflation. Pas sûr que cela soit le cas avec cette solution, note cependant Alexandre Delaigue, qui pointe que l’économie américaine est dans une situation dans laquelle l’émission de monnaie n’a pas d’effet inflationniste.

Pourtant, cette initiative n’a que peu  de chances de voir le jour. En 2011, elle avait agité la classe politique américaine, partagée sur la faisabilité d’une telle démarche. Par ailleurs, note Le Figaro, il est difficilement imaginable que les tribunaux américains donnent leur feu vert pour contourner la volonté du Congrès, à majorité républicaine.  

A noter, pour l'anecdote, que Slate.com s'est souvenu d'un épisode de la célèbre série américaine Les Simpsons, intitulé Pour quelques milliards de plus, où l'on trouvait justement un billet de 1.000 milliards de dollars. Homer Simpson était chargé par le FBI de retrouver ce billet imprimé sous la présidence d'Harry Truman afin d'aider à la reconstruction de l’Europe, et qui avait été subtilisé par M. Burns, en charge de son acheminement.

Photo: Barack Obama prononce un discours sur la situation budgétaire, le 31 décembre 2012 à la Maison Blanche. REUTERS/Larry Downing.
Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
LU SUR...
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
SLATE CONSEILLE
À la une de Slate »
LU,VU&ENTENDU
Publié le 07/01/2013
Mis à jour le 07/01/2013 à 13h25