Life

L'échidné à long bec, un petit mammifère qu'on croyait disparu, existe peut-être encore en Australie

Célésia Barry, mis à jour le 05.01.2013 à 9 h 32

approche d'Echnia Chasm / Ciamabue via Flickr CC License by.

approche d'Echnia Chasm / Ciamabue via Flickr CC License by.

Les scientifiques le pensaient éteint en Australie depuis des milliers d'années. Ils se sont peut-être trompés. Un spécimen d'échidné à long bec de l'Ouest (ou Zaglossus bruijni de son nom latin) a récemment été découvert au Musée d'Histoire naturelle de Londres par le mammalogiste Kristofer Helgen, selon le site spécialisé dans l'environnement Mongabay.com.

En 1901, le collectionneur anglais Lionel Walter Rothschild finance une expédition naturaliste dans l'ouest de l'Australie afin de compléter sa collection personnelle, rappelle Futura Sciences. Un échidné à long bec se trouve parmi les nombreuses espèces animales capturées.

L'ovipare est confondu, du fait de leur appartenance à la même espèce, avec son cousin l'échidné à bec court, et étiqueté comme tel. A la mort de Lionel Walter Rothschild, en 1939, la collection est offerte au Musée d'histoire naturelle de Londres.

L'échidné à long bec fait partie, comme l'ornithorynque, de la famille des monotrèmes et est encore présent en Nouvelle-Guinée, où il est menacé d’extinction par la chasse et la déforestation. Il vit entre 1.300 et 4.000 mètres d'altitude et se nourrit de vers de terre. Plus grand que l'échidné à bec court, il mesure jusqu'à 90 cm et peut peser jusqu'à 16,5 kg.

«Trouver un spécimen comme celui-ci, d'un animal si emblématique, avec une documentation claire et à un endroit si inattendu, est encore plus excitant, a expliqué Kristofer Helgen à Mongabay.com. [...] Nous espérons que quelque part en Australie, des échidnés à long bec pondent encore leurs œufs.»

Le mammalogiste souhaite désormais organiser une nouvelle expédition à la recherche de traces de l'ovipare. Il espère déterminer où et combien de temps l'animal y a vécu, et s'il y habite encore. Pour cela, il compte interroger les indigènes: «Nous croyons qu'il pourrait y avoir des traces de cet animal dans la mémoire des communautés autochtones», a-t-il expliqué.

La présence de l'échidné à long bec en Australie est loin d'être une hypothèse fantaisiste, l'animal ayant survécu dans le pays très longtemps, alors même que les scientifiques le pensaient disparu depuis des milliers d'années.

Célésia Barry
Célésia Barry (113 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte