L'économiste française Esther Duflo va conseiller l'administration Obama

Esther Duflo sur le site du Poverty Action Lab du MIT

La nouvelle, qui date du 21 décembre dernier, est passée totalement inaperçue dans la presse française. Le président Barack Obama a annoncé sa volonté de nommer Esther Duflo, économiste française de 37 ans, chercheuse au département d’économie du prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT), au sein du President's Global Development Council, relève le MIT sur son site internet, jeudi 3 janvier.

Elle va être nommée avec huit autres personnes, pour deux ans renouvelables, pour siéger au sein de cet organisme dont la présidence sera assurée par le patron du fonds d'investissement Pimco, Mohamed A. El-Erian. «Ces individus dévoués et talentueux apporteront une valeur ajoutée à mon administration alors que nous nous attaquons aux défis auxquels l’Amérique est confrontée», a déclaré le président, selon le communiqué de presse de la Maison Blanche listant ces nominations.

Créé en février 2012, le President's Global Development Council a pour objectif de conseiller le président des Etats-Unis et les hauts dirigeants de l'administration sur les questions de développement. Il est placé sous l'égide de l'USAID, l'Agence des Etats-Unis pour le développement international (équivalent de notre Agence française de développement).

Diplômée de l’Ecole normale supérieure de Paris, spécialiste de l’étude de la réduction de la pauvreté et de l’économie du développement, Esther Duflo a mis en place une méthode révolutionnaire pour juger les politiques publiques qui fonctionnent le mieux pour soulager la pauvreté.

Elle dirige le laboratoire Abdul Latif Jameel Poverty Action Lab (J-PAL), qu’elle a fondé au MIT. Ses travaux, largement commentés par ses pairs et reconnus internationalement, se sont penchés sur des problématiques ciblées et spécifiques de lutte contre la pauvreté, comme les moyens les plus efficaces pour que les parents vaccinent leurs enfants en Inde ou encore la meilleure manière d’améliorer le succès scolaire des enfants dans des écoles kenyanes. 

Des analyses de cas d’abord locales, qui ont pu être mises à profit par le laboratoire de Duflo au MIT pour mener des politiques plus vastes de lutte contre la pauvreté. Ce dernier a ainsi aidé en 2009 une ONG à mettre en place le traitement de 3,6 millions d’enfants souffrant du ver solitaire au Kenya.

Esther Duflo a été récemment listée dans le palmarès des cent intellectuels les plus influents au monde de Foreign Policy, le Top 100 Global Thinkers 2012. Parmi de nombreux autres prix et distinctions académiques, elle a obtenu en 2010 la médaille John Bates Clark, une distinction remise par l’American Economic Association a un économiste âgé de moins de 40 ans, et qui, dans le monde de la recherche en économie, est considérée comme la récompense la plus prestigieuse pour un chercheur après le Prix Nobel. 40% de ses détenteurs ont d’ailleurs plus tard obtenu la distinction ultime…

Ce n'est pas la première fois que les économistes français intéressent l'administration Obama. Ainsi en avril 2012, relevait Libération, les économistes Emmanuel Saez et Thomas Piketty se retrouvaient en une du New York Times pour «le rôle qu'ils ont joué dans le débat sur l'augmentation des impôts pour les riches préconisée par l'administration Obama».

Mise à jour du 5/1/13: le President's Global Council a été créé en février 2012.

Photo: Esther Duflo sur le site du Poverty Action Lab du MIT
Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
LU SUR...
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
SLATE CONSEILLE
À la une de Slate »
LU,VU&ENTENDU
Publié le 04/01/2013
Mis à jour le 05/01/2013 à 12h37