Selon son frère, Neil Armstrong aurait préparé à l'avance sa phrase historique «Un petit pas pour l'homme...»

Neil Armstrong avant le départ de la mission Apollo 11 en 1969. Nasa.

Neil Armstrong est mort en août dernier à l’âge de 82 ans, mais les débats suscités par sa phrase «Un petit pas pour l’homme, un bond de géant pour l’humanité» ne s'éteindront peut-être jamais.

L’astronaute a toujours prétendu que ces mots, prononcés devant des centaines de millions de téléspectateurs lors de ses premier pas sur la Lune, le 21 juillet 1969, avaient été formulés de manière spontanée.

Sa famille ne semble pas d'accord avec cette version. Son frère Dean Armstrong vient de révéler dans un documentaire de la BBC 2, diffusé dimanche 30 décembre et dont le Telegraph, notamment, s'est fait l'écho, que la phrase n’avait jamais été improvisée. Elle aurait été écrite et préparée des mois à l’avance.

«Dean Armstrong s’est souvenu que son frère lui a glissé ces mots […] sur un bout de papier alors qu’ils jouaient une partie de Risk, quelques mois avant le lancement d’Apollo 11 en juillet 1969», résume NBC News. Le Telegraph cite des extraits de l'interview de Dean Armstrong:

«Nous avons commencé à jouer à Risk et il m'a glissé un bout de papier et m'a dit "Lis cela". Je l'ai fait. Sur ce morceau de papier, il y avait écrit: "C'est un petit pas pour l'homme, mais un bond de géant pour l'humanité". Il m'a dit: "Qu'est-ce que tu penses de cela?". J'ai répondu "Génial".»

Selon le site américain, le directeur des documentaires de la BBC, Christopher Riley, a émis l’hypothèse qu’Armstrong aurait préféré laisser croire aux gens que les mots étaient sortis spontanément de sa bouche, afin de se parer contre d'éventuelles critiques.

Pourtant, cela fait plus de 40 ans que personne ne sait quelle phrase exacte a été prononcée par l’astronaute. Armstrong a toujours maintenu qu’il avait dit «a man» («un homme»)  au lieu de «man» («l’homme»), et que le «a» n’avait pas été entendu à cause de parasites qui brouillaient la fréquence, comme le précise Business Insider:

«L’article indéfini manquant au moment de la retransmission en provenance de la Lune a entraîné plus de 40 ans de débats sur ce qui avait vraiment été dit. Beaucoup de gens ont accusé Armstrong d’avoir mangé ses mots, d’autres ont tenté de trouver un sens à sa phrase.

Sans le "un", la phrase se réfère à "l’homme" de manière abstraite, tout comme "l’humanité" qui figure dans la seconde partie de sa phrase. Armstrong a toujours insisté sur le fait qu’il avait dit "un", mais en 1999, il a admis qu’il ne pouvait pas l’entendre dans les enregistrements audio de l’évènement, et que ses mots avaient peut-être été brouillés par des parasites audio.»

Photo: Neil Armstrong avant le départ de la mission Apollo 11 en 1969. Nasa.
Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
LU SUR...
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
SLATE CONSEILLE
À la une de Slate »
LU,VU&ENTENDU
LIFE -
Publié le 03/01/2013
Mis à jour le 03/01/2013 à 12h01