Culture

Ce que nous réserve 2013 selon la science-fiction

Temps de lecture : 2 min

rowens27, Flickr, CC
rowens27, Flickr, CC

L'année 2013 sera lugubre — du moins c'est ce que prévoit la science-fiction. Le site Io9 a recensé ses prédictions pour cette nouvelle année qui commence.

«Une nouvelle grande dépression déclenchera une vague massive de criminalité à New York», rapporte ainsi Io9. Un roman d'Adam Dunn, Rivers of Gold publié en 2010 aux Etats-Unis, invente une année économique plus dévastatrice encore que la vraie, où à New York, les commerces et lieux culturels ferment peu à peu, où un bidonville grossit dans Central Park, où les policiers sont peu à peu licenciés, et où les criminels ont soudain le champ libre.

L'Angleterre n'est pas mieux protégée: une attaque nucléaire la menace, selon la série britannique Spooks: Code 9. Io9 précise:

«Cette série commence alors qu'une attaque nucléaire vient de frapper les Jeux Olympiques de 2012 et de ravager Londres, forçant le gouvernement à s'installer à Manchester. A l'approche de la commémoration de la tragédie un an plus tard, une autre bombe nucléaire menace la nation».

Les attaques biologiques, invasion de cyborgs, de parasites, les augmentations considérables de consommation de drogues ou autres réjouissances n'épargneront pas le reste du monde. Et bonne année bien sûr.

Charlotte Pudlowski Rédactrice en chef de Slate.fr

Newsletters

«Portnoy et son complexe», entre plaisir solitaire et vérité universelle

«Portnoy et son complexe», entre plaisir solitaire et vérité universelle

Philip Roth n'aurait sans doute pas imaginé que son roman aiderait un homme transgenre confiné dans un refuge pour femmes victimes de violences conjugales.

Silence, on mange!

Silence, on mange!

Le cinéma français n’aime rien tant que casser la croûte. À tel point que la cuisine et la gastronomie sont devenues un élément central de ses chefs-d’œuvre. Ou de ses navets.

«La Fête des Mères», mais pas celle de l'engagement politique

«La Fête des Mères», mais pas celle de l'engagement politique

Le gentil film-catalogue de Marie-Castille Mention-Schaar, qui sort opportunément à quatre jours de la fête des mères, évite avec souplesse toute forme de prise de position politique.

Newsletters