Economie

L'OPEP a ramassé en 2012 plus de mille milliards de dollars

Slate.fr, mis à jour le 01.01.2013 à 9 h 30

Au Nouveau-Mexique, en mars 2012. REUTERS/Jason Reed

Au Nouveau-Mexique, en mars 2012. REUTERS/Jason Reed

L'année 2012 a été particulièrement faste pour les pays de l'OPEP. Les revenus issus des exportations de pétrole des 12 membres du cartel parmi lesquels on trouve notamment l'Arabie Saoudite, l'Irak, l'Iran, le Venezuela, le Qatar, le Koweit… ont atteint, selon le Département américain de l'énergie, le niveau record de plus de mille milliards de dollars, exactement 1052 milliards de dollars. Cela est directement lié au fait qu'en dépit du ralentissement de la croissance de l'économie mondiale en 2012 les prix du pétrole auront été en moyenne les plus élevés de l'histoire à plus de 111 dollars par baril sur l'ensemble de l'année.

Non seulement les revenus tirés par l'OPEP de la vente de son pétrole sont les plus élevés de l'histoire en terme absolus mais également en terme réels, c'est-à-dire ajustés de l'inflation. Ils surpassent ainsi ceux réalisés durant les crises pétrolières de 1973-1975 et de 1979-1981.

Cette masse de revenus est évidemment répartie de manière très différente au sein du cartel qui contrôle environ 40% de la production mondiale de pétrole. L'Iran est ainsi touché de plein fouet par les sanctions américaines et européennes liées à son programme d'armement nucléaire et ses ventes de pétrole ont été les plus basses en 2012 depuis 32 ans. Entre janvier et nomvembre, l'Iran a touché 6,5% des revenus de l'OPEP contre 9% à 10% en moyenne lors des dernières années.

Les problèmes de l'Iran ont été une aubaine pour l'Arabie Saoudite, l'Irak, le Koweit ou les Emirats Arabes Unis qui ont pompé et vendu en proportion plus que les années précédentes. Cela permet à ses pays de distribuer une manne plus importantes à leurs populations et de permettre ainsi aux régimes en place de rester relativement populaires. C'est plus particulièrement le cas pour l'Arabie Saoudite et Abu Dhabi qui selon le Fonds monétaire international ont besoin d'un baril de pétrole a au moins 80 dollars pour couvrir leurs budgets. Il y a 10 ans, un baril a 25 dollars était suffisant.

Enfin, le Département américain de l'énergie est optimiste concernant la production américaine de pétrole. Il la situe à 6,4 millions de barils par jour en 2012 alimentée notamment par le boom des pétroles de schiste dans le Dakota du Nord et au Texas. Et il prévoit qu'en 2013 la production américaine de pétrole augmentera pour atteindre 7,1 millions de barils par jour, son niveau le plus élevé depuis 1992.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte