France

Sélestat? Strasbourg? D'où vient le tout premier sapin de Noël?

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 31.12.2012 à 11 h 27

Bokeh Chrismas / Jink! via Flickr CC Licence By

Bokeh Chrismas / Jink! via Flickr CC Licence By

«Item koufft 9 Tannen in die 9 Kirchspill, das gut johr darjnn zu empfohen, und darum geben 2.»

Vous n’avez rien compris? Normal, il s’agit d’une mention en alsacien, publiée en 1492 dans le livre de comptes de la cathédrale de Strasbourg. Et en français, cela signifie que l’Eglise a acheté neuf sapins pour les fêtes de Noël. Problème, jusqu’à présent, c’est la ville de Sélestat (également dans le Bas-Rhin), capitale de l’arbre de Noël, qui se targuait de la plus ancienne mention connue d’un sapin de Noël, retrouvée dans les archives de la ville et datant de… 1521. Dès cette époque, les particuliers allaient en forêt découper un sapin avant Noël pour le décorer chez eux.

«C'est à partir de cette petite ville que la tradition s'est répandue dans le monde entier», affirmait même, début décembre, un reportage du Journal de 13 Heures de TF1.

La ville de Sélestat s’est d'ailleurs appuyée «sur l’année 1521 pour bâtir toute une stratégie de marketing touristique», expliquent Les Dernières Nouvelles d’Alsace qui consacrent deux articles à la «bataille des sapins» entre Sélestat et Strasbourg:

«Ces deux archives ne disent pas la même chose, défend Hubert Meyer, l’ancien conservateur de la Bibliothèque humaniste de Sélestat. Pour Strasbourg, il n’est pas fait mention de décoration, donc il n’est pas question d’un arbre de Noël au sens festif du terme. Qui plus est au Moyen Age, on utilisait couramment des arbres pour habiller les églises.»

D'autres, comme le responsable du service animation de Sélestat, Philippe Rauel, surnommé localement «professeur Sapinus», tempèrent:

«La tradition du sapin de Noël s’est développée dans la région rhénane alémanique; il s’agit d’une histoire commune.»

Lettonie, Allemagne, Alsace: d'où vient le sapin?

Au-delà du Derby historique, la tradition de l’arbre décoré de Noël, et en particulier du sapin, est revendiquée par d’autres villes, comme la capitale lettone Riga, où la première mention du sapin de Noël remonterait à 1510. Il existe même une plaque qui commémore l’emplacement où aurait été érigé ce tout premier sapin de Noël.

Mais Riga est à son tour concurrencée par deux villes du Haut-Rhin: il est ainsi fait mention du sapin «à Ammerschwihr en 1448, à Andolsheim en 1431»

Et Sciences et Avenir écrit dans un article sur les origines des traditions de Noël qu’«en 1419, la confrérie des garçons boulangers de la ville de Fribourg avait dressé dans la salle de réunion de l’hôpital du Saint-Esprit un grand arbre de Noël […] On avait le droit de secouer cet arbre garni de sucreries, et les pauvres pouvaient ramasser fruits et friandises».

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte