Life

Les Français vont-ils civiliser Twitter?

Cécile Chalancon, mis à jour le 30.12.2012 à 10 h 08

Twitter Trekkyandy via FlickrCC Licence by

Twitter Trekkyandy via FlickrCC Licence by

Les Français ont un problème avec Internet, cette invention américaine qui menace l'exception culturelle. Ils ont un problème avec Twitter et ce qui s'y écrit. Mais... ils ne sont pas les seuls, explique Bobbie Johnson dans Gigaom. 

L'article s'intéresse à la proposition de Najat Vallaud-Belkacem face aux tweets racistes ou homophobes (avec les hashtags #UnBonJuif ou #SiMonFilsEstGay).

La ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement a par la suite signé une tribune dans Le Monde intitulée «Twitter doit respecter les valeurs de la République»:

«L'entreprise Twitter doit trouver des solutions pour que des messages envoyés depuis notre territoire, dans notre langue et à destination de nos concitoyens ne portent pas une atteinte manifeste aux principes que nous avons fixés (...) Je pense (...) possible, sans méconnaître les principes auxquels le réseau Twitter est attaché, et sans méconnaître non plus les arguments dont l'entreprise a régulièrement fait état, d'engager un dialogue pour examiner les mesures qui pourraient être prises afin que l'outil universel qu'est Twitter demeure un instrument de progrès, au service de l'échange des idées, de la concorde, et non un instrument de propagation de la haine raciste, xénophobe et homophobe que d'autres temps nous ont appris à craindre plus que tout.»

«Est-ce de la démagogie ou y aura-t-il une vraie politique? s'interroge Bobbie Johnson. La façon dont le gouvernement choisit d'agir pourrait être un signe de son approche d'Internet...»

Le journaliste constate que la France n'est pas la seule à s'interroger sur les règles à imposer aux réseaux sociaux: l'Allemagne, la Grande-Bretagne; et même les Etats-Unis et Twitter a annoncé en 2012 qui allait censurer des tweets dans certains pays.

Peut-on civiliser Twitter, comme Nicolas Sarkozy qui voulait déjà «civiliser l'Internet»? Et surtout, le devrait-on?

Le journaliste de Gigaom rappelle que, bien souvent, les législations nationales punissent déjà les comportements incriminés, comme ce fut le cas dans l'affaire Lord McAlpine ou en France, où, comme nous vous l'expliquions en juillet 2012, on peut également être poursuivi pour des tweets racistes.

Seulement, il faut apprendre à s'adapter à l'environnement spécifique des réseaux sociaux. Les utilisateurs doivent aussi apprendre, soutient Bobbie Johnson, à se servir de ce «super-pouvoir», à en assumer la responsabilité.

Cécile Chalancon
Cécile Chalancon (99 articles)
Editrice à Slate.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte