Contre la gueule de bois, les asperges

Asperges / suzettesuzette via Flickr CC License by

Comment survivre à une nuit blanche de réveillon après tout ce qu’on a ingurgité cette semaine? La réponse est simple: mangez des asperges. Une étude publiée dans le Journal of Food Science reprise par Popsci nous assure que ce légume a des propriétés bénéfiques pour le foie.

Les acides aminés et les sels minéraux présents dans l’extrait d’asperges (ce qui suppose que vous devez en manger beaucoup pour que ça ait un effet) semblent atténuer la gueule de bois et protéger les cellules du foie contre les toxines.

Les chercheurs de l’Institute of Medical Science et de l’université nationale de Jeju (Corée du Sud) ont analysé les composants de feuilles et de jeunes pousses d’asperges. Ils ont comparé leurs effets biochimiques sur les cellules du foie chez l’humain et chez le rat. Selon eux, les résultat de leur experience fournissent les preuves biochimiques que l’Asparagus officinalis a une action sur «la lutte contre la gueule de bois et la protection des cellules du foie contre les agressions toxiques».

Cette étude date un peu, elle a été publiée 2009, mais comme le rappelle Popsci «c’est quand même un truc important à savoir!» avant le réveillon.

Il ne vous reste plus qu’à remplir vos poches d’asperges et à piocher dedans au gré de la soirée. Seul probème: ce n’est pas la saison.

Et sinon, pendant le réveillon, que vaut-il mieux boire? Si vous avez le choix entre de la vodka ou du bourbon, préférez la vodka qui peut impacter positivement sur votre «veisalgie» (le mot savant pour gueule de bois). Comme Slate le mentionnait fin 2010, un groupe de chercheurs a publié une enquête sur ces deux boissons dans la revue spécialisée Alcoholism: Clinical and Experimental Research. Résultats: l'alcool à haute dose est bel et bien associé à la gueule de bois, mais l'intensité des symptômes est, pour des alcoolémies similaires, statistiquement plus élevée avec le bourbon qu'avec la vodka.

Dernière astuce, on vous conseille de ne pas avoir de discussions trop politisées à table. D’après une curieuse expérience réalisée en 2012, des chercheurs de l’université de l’Arkansas ont mesuré l’alcoolémie des clients d’un bar (en pondérant des facteurs tels que le sexe, l’âge, l’éducation et l’identification politique): plus leur taux d’alcool dans le sang augmentait, plus ils étaient politiquement conservateurs. On évite donc de se déchirer sur le mariage gay OK?

Photo: Asperges / suzettesuzette via Flickr CC License by
Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
LU SUR...
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
SLATE CONSEILLE
À la une de Slate »
LU,VU&ENTENDU
LIFE -
Publié le 28/12/2012
Mis à jour le 28/12/2012 à 13h38