Monde

Ben Affleck, futur sénateur?

Charlotte Pudlowski, mis à jour le 20.12.2012 à 11 h 35

Ben Affleck à la tribune pour Feed America le 19 janvier 2009 / Erin via Wikipedia. License CC.

Ben Affleck à la tribune pour Feed America le 19 janvier 2009 / Erin via Wikipedia. License CC.

Haaaaa... Ben Afleck. On sentait bien, depuis quelques années, qu’il était de plus en plus impliqué dans la vie politique de son pays, qu’il se sentait concerné par les grandes questions du monde. Il a fait sa mue d’acteur playboy en acteur sérieux depuis un moment déjà. Ses derniers rôles étaient dans des films sociétaux sur la crise économique, ou chez Terrence Malick, voire justement dans la politique, comme pour vérifier que le rôle l’intéressait (il incarnait un membre du Congrès américain dans Jeux de Pouvoir).

Eh bien voilà, il a vérifié, et ça l’intéresse: l’acteur pourrait se présenter au Sénat dans le Massachusetts où il a grandi, selon des rumeurs qui courent à Washington, et rapportées par le très sérieux site américain Politico.

«Présent à Washington pour parler des questions de violence dévastant le Congo, Affleck devait rencontrer mercredi plusieurs législateurs dont le sénateur John Kerry (Démocrate du Massachusetts), censé remplacer Hillary Clinton comme secrétaire d’Etat, ce qui déclencherait des élections pour le siège de sénateur du Massachusetts

D’autres candidats pourraient vouloir se présenter, y compris parmi les démocrates, comme Ted Kennedy Jr.

Pour l’instant, Ben Affleck a refusé de commenter les rumeurs et s’est contenté de concentrer ses prises de parole à Washington autour du Congo –pays en faveur duquel il a créé en 2009 l'Initiative pour le Congo oriental (ECI), «une association de soutien aux actions humanitaires qui a depuis levé plus de deux millions de dollars», rappelle l’AFP.

Si Be Affleck rentre effectivement en politique, il inscrira son nom sur la liste de comédien(ne)s américains passant des écrans à la tribune: Ernani Bernardi, Wendell Corey, Helen Gahagan, George Murphy, Shirley Temple ou bien sûr Ronald Reagan et Arnold Schwarzenegger.

Une liste plus grosse que celle que l’on pourrait dresser en France, mais que le LA Times s’étonne pourtant de voir si maigre:

«Etant donné le rôle proéminent que les acteurs jouent dans la vie publique américaine, il est quelque peu surprenant qu’il n’y ait pas plus de mélange entre les acteurs et les hommes et femmes politiques. Surtout si l’on pense au développement des médias comme la radio et la télévision qui demandent aux politiques des talents similaires à ceux que l’on demande à des comédiens.»

Charlotte Pudlowski
Charlotte Pudlowski (740 articles)
Rédactrice en chef de Slate.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte