Utilisateurs d'Instagram, arrêtez de pleurnicher sur vos données personnelles!

Instagram: le rachat à 1 milliard. REUTERS/Antonio Bronic

L’application de partage de photos Instagram, rachetée en avril dernier par Facebook pour un milliard de dollars, a mis à jour ses conditions d’utilisation lundi 17 décembre 2012, déclenchant la colère de nombreux utilisateurs de l’application.

Le passage le plus critiqué du long texte est celui qui indique qu’Instagram pourra vendre les photos téléchargées par ses utilisateurs après le 16 janvier à des tiers parties pour une utilisation publicitaire sans demander l’accord des auteurs des photos:

«Tout ou partie du service peut être soutenue par les revenus publicitaires. Pour nous aider à obtenir du contenu et des promotions payants ou sponsorisés intéressants, vous acceptez qu’une entreprise ou qu’une autre entité puisse nous payer pour faire apparaître vos nom d’utilisateur, vos like, photos (en plus de toute métadonnée associée) ou actions que vous effectuez, en connexion avec du contenu ou des promotions payantes ou sponsorisées, sans qu’aucune compensation ne vous soit versée.»

Il n’en fallait pas plus pour que le site spécialisé Wired explique à ses lecteurs désabusés comment sauvegarder toutes leurs photos Instagram puis fermer leur compte. Si la plupart des médias s’attardent sur cette nouvelle atteinte à la vie privée de Facebook via Instagram, d’autres estiment que les utilisateurs ne devraient pas être surpris par cette évolution.

Le site Gizmodo va encore plus loin, et exhorte les utilisateurs d’Instagram à «arrêter de pleurnicher sur leurs données personnelles»:

«Ce que ces partageurs de photos râleurs oublient de dire, c’est qu’Instagram est un business. Un business qui ne vous demande pas un seul centime pour quelque chose que des millions de personnes utilisent en permanence. C’est aussi un business que Facebook a racheté pour un milliard de dollars.»

Et les actionnaires de Facebook espèrent bien aperçevoir le début d'un retour sur investissement dès que possible. Le changement représente effectivement la suite logique du rachat, écrit The Atlantic Wire, et surtout il prépare le terrain pour l’arrivée imminente de la publicité sur le service.

Pour le magazine américain, le changement le plus important est le fait qu’Instagram va partager les cookies ou encore les informations de localisation de ses utilisateurs avec Facebook, ce qui va aider le plus gros réseau social du monde à cibler encore mieux ses publicités. The Atlantic Wire écrit:

«Etant donné l’énorme quantité d’informations que l’on donne déjà à Facebook, cette relation va sûrement se renverser: Instagram va donner à Facebook plus de localisations, de données de photos et de pages de marques “likées”; Facebook va donner à Instagram tout ce qu’il a.»

Photo: Instagram: le rachat à 1 milliard. REUTERS/Antonio Bronic
Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
LU SUR...
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
SLATE CONSEILLE
À la une de Slate »
LU,VU&ENTENDU
LIFE -
Publié le 18/12/2012
Mis à jour le 18/12/2012 à 18h17