Life

BlackBerry interdit 106 mots de passe à ses utilisateurs, dont tous les personnages de «Winnie l'Ourson»

Jean-Marie Pottier, mis à jour le 07.12.2012 à 15 h 33

Blackberry / arrayexception via Flickr CC License by

Blackberry / arrayexception via Flickr CC License by

Vous voulez utiliser «123456», «aaaaaa» ou «password» comme mot de passe sur votre BlackBerry? Non seulement ce n’est pas très malin, mais cela sera bientôt impossible, selon le site RapidBerry, qui a listé cette semaine 106 mots de passe interdits par l’OS 10 du smartphone du groupe canadien RIM, qui doit être lancé en janvier prochain.

A noter toutefois que le nouveau système d'exploitation n'interdit pas ces mots de passe pour le mobile lui-même, mais pour le BlackBerry ID, qui permet notamment aux possesseurs du téléphone d’utiliser l’AppStore de la marque, comme l’a expliqué sur Twitter Alex Kinsella, le responsable des relations publiques de BlackBerry.

On trouve également dans cette liste des mots de la vie courante ou des héros de la culture populaire («baseball», «batman», «football», «gandalf» ou… «blackberry»), ou des références qui pourront paraître cryptiques à beaucoup, comme «ncc1701» —le code de l’USS Enterprise dans Star Trek.

On y déniche surtout de très nombreux noms issus du classique du dessin animé Winnie l’ourson, comme l’ont relevé plusieurs sites dont NetworkWorld ou Wired: impossible d’utiliser «tigger», «rabbit», «eeyore», «piglet» et «poohbear» (soit respectivement, en VF, Tigrou, Coco Lapin, Bourriquet, Porcinet et Winnie l’ourson). Et ce alors que, par exemple, «dorothy» et «wizard», références au Magicien d’Oz, sont interdits, mais pas «scarecrow» ni «tin man» (le bûcheron et l’épouvantail en fer blanc). «Nous adorons Winnie l’ourson», a commenté Alex Manea, responsable des services de RIM.

Comme le note ZDNet, les pratiques de restriction des mots de passe étaient déjà permises depuis longtemps pour les entreprises utilisant un BlackBerry Enterprise Server (BES), qui pouvaient interdire une liste de mots de passe à leurs employés (par exemple, le nom de l’entreprise) ou imposer une sécurité minimale (changement régulier de mot de passe, complexité du mot de passe choisi...).

Ce genre de liste n’est pas une première: en 2009, un ingénieur avait par exemple déniché celle des mots de passe interdits sur Twitter, qui recoupe en partie celle de BlackBerry. Heureusement, Slate est là pour vous donner de bons conseils pour créer un mot de passe inviolable en cinq minutes, même s’il y a encore mieux, en l’occurrence la double identification!

Jean-Marie Pottier
Jean-Marie Pottier (942 articles)
Rédacteur en chef, responsable de la newsletter politique «Le Jour d'après». Auteur de «Indie Pop 1979-1997» et «Ground Zero. Une histoire musicale du 11-Septembre» (Le Mot et le Reste).
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte