Monde

Le feuilleton de la cavale de John McAfee en cinq épisodes

Jamal El Hassani, mis à jour le 07.12.2012 à 12 h 32

John McAfee. REUTERS/Jorge Dan Lopez.

John McAfee. REUTERS/Jorge Dan Lopez.

La cavale de l'Américain John McAfee, le créateur du célèbre logiciel antivirus éponyme, vient de s’achever avec son arrestation au Guatemala le 5 décembre. Si vous n’avez rien suivi, ou rien compris à l’affaire, petit récapitulatif des différents épisodes de sa traque, devenue un véritable feuilleton médiatique.

1. McAfee suspecté d'un meurtre

Le 12 novembre, on apprend sur le site d’info Gizmodo que John McAfee est le suspect numéro un d’une affaire de meurtre au Belize, son pays de résidence, et qu’il fuit la police qui souhaite seulement l’interroger, pas l’inculper.

La victime est Gregory Viant Faull, également ressortissant américain et voisin de McAfee, tué par balle chez lui à San Pedro. Selon Gizmodo, les deux hommes ne s’entendaient plus:

«Mercredi dernier [le 7 novembre], Faull a officiellement déposé plainte contre McAfee auprès du bureau du maire, affirmant que McAfee avait tiré plusieurs coups de feu et "se comportait comme un voyou".»

D’autre part, ceux qui côtoyaient McAfee affirment que son comportement est devenu de plus en plus étrange au fil des années, rapporte Gizmodo. Une évolution probablement due à sa consommation de MDPV, une puissante drogue psychotrope et hallucinogène, faite à base de plantes que l’on trouve dans les jungles d’Amérique du Sud et légale au Belize.

2. McAfee sur internet

Le 20 novembre, McAfee se cache toujours mais sort de son silence et lance un blog pour se défendre du crime dont il est accusé et alerter l’opinion publique, comme le rapportait à l'époque le site d’info Salon. Il communique également via Twitter et Facebook (où il poste principalement des liens vers les différents articles de son blog) et sur Youtube.

Sur ce blog baptisé Who Is McAfee, il se dit innocent et promet une prime de 25.000 dollars à quiconque pourra le prouver en démasquant le vrai coupable du meurtre. Il prétend également avoir écrit assez pour pouvoir alimenter son site même s'il est capturé:

«Si je suis capturé, ce blog continuera. J’ai préécrit assez de contenu pour le faire vivre pendant au moins un an. De plus, l’administrateur, Chad, continuera de modérer les commentaires. Il distribuera également la prime et postera toute information reçue. En vérité, je n’ai désormais même plus besoin de m’impliquer dans ce blog.»

Il accuse les médias d’avoir «sensationnalisé» l’affaire et se dit victime d’un complot émanant directement du gouvernement du Belize:

«Je pense que je suis un homme innocent qui a été floué par le gouvernement du Belize […] C’est le signal de l’hostilité du Premier ministre et de quelques-uns de ses puissants collègues.»

3. McAfee sur CNN

Une interview de McAfee, toujours en fuite au Belize, par CNN le 30 novembre permet de mieux comprendre ce complot dont il se dit victime. Le journaliste qui l’a rencontré raconte:

«Il explique que c’est un complot gouvernemental, qu’ils veulent l’attraper, qu’ils le tueront s'ils le capturent et que tout cela est dû à un pot-de-vin qu’il a refusé de donner à un homme politique. Il sent qu’il est à court d’options et que le piège se referme.»

4. McAfee «trahi» par Vice

La cavale de McAfee se poursuit et dépasse les frontières du Bélize. Le 3 décembre, le rédacteur en chef adjoint de Vice annonce être avec le fuyard et le suivre accompagné d’un photographe et publie une photo de John McAfee et lui-même.

John McAfee (à gauche) et le rédacteur en chef adjoint de Vice, Rocco Castoro

Problème, la photo, prise d’un Iphone 4s dont la géolocalisation était activée, indiquait l’endroit exact d’où elle avait été prise, rapporte Wired:

«Les informations de localisation intégrées à la photo indiquent que le groupe est au Guatemala, plus précisément au bord du Rio Dulce dans le Parque Nacional Rio Dulce. Près du restaurant Ranchon Mary. A côté d’une piscine.»

Le lendemain, le 4 décembre, Associated Press confirme que John McAfee a réussi quitter le Belize et s’est réfugié au Guatemala, dans la capitale du même nom. Il compte demander l’asile politique dans le pays, arguant qu’il risque sa vie en retournant au Belize.

Vice publie le 5 décembre un autre article expliquant que John McAfee a rencontré «le meilleur avocat du pays», qui se trouve être également l'oncle de sa petite amie de 20 ans, Samantha, qui l’accompagne dans sa cavale. Conscient d’être entré illégalement au Guatemala, il implore l’aide de l’avocat d’une manière assez originale:

«Je suis en fuite depuis trois semaines […] J’ai passé la frontière vers le Guatemala avec les reporters de Vice et votre nièce. Nous avons des passeports, mais nous n’avons pas de tampons d’entrée au Guatemala ni de tampons de sortie du Belize. J’ai besoin d’un avocat, monsieur. […]

Je connais Samantha depuis un an et demi. C’est une remarquable jeune femme. Je l’aime énormément et nous allons nous marier. Malheureusement, vous allez avoir un potentiel criminel dans la famille. Et je m’en excuse. Je ferai de mon mieux pour me faire pardonner.»

5. McAfee derrière les barreaux

C’est justement cette présence illégale sur le territoire guatémaltèque qui va mener à son arrestation le 5 décembre. L’affaire est loin d’être terminée, note Wired, puisque McAfee blogue déjà depuis sa cellule de prison et tient ainsi ses lecteurs informés de l’évolution de la situation:

«Je suis en prison au Guatemala. Largement mieux que les prisons du Belize. J’ai demandé un ordinateur et un PC est apparu comme par magie. Par ailleurs, le café est excellent.»

Rendez-vous le 7 décembre pour le prochain épisode de la saga: John McAfee devrait donner une conférence de presse de sa prison.

Mise à jour: Nous venons d'apprendre que John McAfee a été hospitalisé suite à une crise cardiaque le 6 décembre dans l'après-midi (heure américaine). Par ailleurs, sa demande d'asile politique a été rejetée par le Guatemala.

Jamal El Hassani
Jamal El Hassani (83 articles)
Journaliste
prisonblogYouTubeFacebooktwitter
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte