Culture

Le célèbre pianiste de jazz américain Dave Brubeck est mort à l'âge de 91 ans

Temps de lecture : 2 min

Dave Brubeck en 1954. Carl Van Vechten, via Wikimedia Commons.
Dave Brubeck en 1954. Carl Van Vechten, via Wikimedia Commons.

Le célèbre pianiste de jazz américain Dave Brubeck est décédé d’une insuffisance cardiaque, mercredi 5 décembre, selon le Chicago Tribune, qui cite son manager. Il allait avoir 92 ans jeudi.

Le quotidien américain rappelle que Brubeck, «tout au long de sa carrière, a défié les conventions s’imposant aux musiciens de jazz», et cite ses titres les plus célèbres, comme Take Five (composé par son saxophoniste Paul Desmond) ou Blue Rondo a la Turk, popularisé en France par Claude Nougaro, un de ses admirateurs, qui s’en inspirera pour sa chanson A bout de souffle.

Il mentionne également son combat, dans les années 1950, pour jouer dans les clubs de jazz noirs du Sud profond, «une source de fierté pour lui».


Le site Hypervocal rappelle que son album de 1959 Time Out, numéro deux des charts pop, a été à l’époque le premier disque de jazz à dépasser le million d’exemplaires vendus aux Etats-Unis.

Dave Brubeck comptait notamment parmi ses admirateurs Clint Eastwood, grand fan de jazz, qui avait produit sur lui en 2010 un documentaire biographique intitulé Dave Brubeck: In His Own Sweet Way, à l’occasion de son 90e anniversaire.

En 1988, à la sortie de son biopic de Charlie Parker Bird, Eastwood se souvenait de sa découverte de Brubeck dans une interview au Nouvel Observateur:

«Jeune homme, j'étais curieux de tout. Je me souviens qu'un ami m'avait signalé la présence d'un formidable musicien dans un petit club californien. Dans ce bar étroit et minuscule, j'ai découvert un pianiste qui dégageait une énergie incroyable. C'était Dave Brubeck.»

En 2009, Barack Obama lui avait lui rendu hommage à la Maison Blanche en expliquant avoir assisté à un de ses concerts en compagnie de son père à Hawaii, quarante ans plus tôt:

«Je suis fan de jazz depuis. Il a ouvert un monde incroyable à ce garçon de dix ans.»

Le mot de la fin à Ken Jennings, champion américain du jeu Jeopardy, qui coordonne toutes les semaines un quiz d’actualité sur Slate.com et a rendu hommage à Brubeck en s’étonnant qu’il soit mort un 5 décembre, «12/5» en anglais, et non un jour correspondant à un des rythmes qu’il affectionnait.

Jean-Marie Pottier Rédacteur en chef, responsable de la newsletter politique «Le Jour d'après». Auteur de «Indie Pop 1979-1997» et «Ground Zero. Une histoire musicale du 11-Septembre» (Le Mot et le Reste).

Newsletters

«Docteur La Peluche pourrait être la première femme afro-américaine à la Maison-Blanche»

«Docteur La Peluche pourrait être la première femme afro-américaine à la Maison-Blanche»

Tout semblait sur les rails: Dottie allait devenir un grand médecin. Mais Michelle Obama est passée par là.

La honte, j'ai passé tout mon week-end à regarder «Breaking Bad»

La honte, j'ai passé tout mon week-end à regarder «Breaking Bad»

[BLOG You Will Never Hate Alone] Pendant quarante-huit heures, j'ai renoncé à être un homme pour devenir une vermine de spectateur jamais assez rassasié.

«Haut perchés», «Reza» et «Le Déserteur», trois bonnes surprises

«Haut perchés», «Reza» et «Le Déserteur», trois bonnes surprises

Parfaitement dissemblables, ces films français, iranien et nord-américain surgissent en même temps sur les écrans, et témoignent ensemble de l'inventivité du cinéma, un peu partout dans le monde.

Newsletters