Manger des sushis, c'est mauvais pour le cerveau?

Nigiri Sushi / Avlxyz via Flickr CC License by

Consommer des sushis pourrait ne pas être si bon que ça pour la santé. Le mercure contenu dans certains poissons tels que les requins, les espadons ou certains thons pourrait causer des troubles du développement cérébral, entre autres, et serait plus dangereux que ce que l’on croyait jusqu’à maintenant. C’est ce qu’affirme le Global Post ce mardi 4 décembre, dans un article qui reprend les conclusions de plusieurs études.

Ces études, produites par le Biodiversity Research Institute et le Zero Mercury Working Group (ZMWG), annoncent que le niveau contamination de mercure dans les produits de la mer serait non seulement en train d’augmenter, mais aussi que «des petites quantités de métal toxique pourraient être suffisantes pour entraîner des troubles du développement cérébral  ainsi que d’autres problèmes de santé pour les personnes qui les mangent».

Michael Bender, le coordonateur du ZMWG a annoncé que les résultats de ces études nécessitent une réaction urgente de la part des gouvernements:

«Le niveau de mercure dans l’océan Pacifique vont augmenter de 50% d’ici 2050 si la pollution continue avec les niveaux actuels.»

D’un autre côté, le Global Post rappelle que le National Fisheries Institue n’a «jamais constaté un seul cas d’intoxication au mercure aux Etats-Unis à la suite d'une consommation de poisson cru. Par contre, 84.000 Américains meurent chaque année à cause du manque d’omega 3, un acide gras qu’on trouve notemment dans le poisson».

Les interrogations sur le mercure, comme le rappelle le Global Post, remontent aux années 1950, quand les premiers cas de toxicité ont été découverts au Japon. Une usine pétrochimique installée à Minamata a rejeté entre 1932 et 1966 de nombreux résidus de métaux lourds dans la mer, dont du mercure. Des milliers de poissons ont été contaminés, et «les enfants nés des mères ayant mangé ces poissons sont nés avec de graves handicaps».

Pour l’instant, seules les femmes enceintes devaient éviter de manger du poisson cru, et notamment des sushi au maquereau, au requin, au malacanthidae, ou à l'espadon. Pour le thon, la quantité était limitée à deux sushis maximum par semaine.