Monde

Services secrets suisses: un technicien vole des milliers de données sensibles

Jamal El Hassani, mis à jour le 05.12.2012 à 14 h 28

REUTERS/David McNew

REUTERS/David McNew

Une énorme quantité de données classifiées des services secrets britanniques et américains seraient compromises, lit-on sur The Telegraph. La fuite viendrait des services secrets suisses (le NDB), plus précisément d’un technicien informatique haut gradé, explique The Daily Mail:

«Des centaines de milliers de pages de documents classifiés ont été copiées par un technicien informatique supérieur du NDB, qu’il a ensuite copiées pour son usage personnel sur  des disques dur portables, les emportant ensuite dans un sac à dos.»

Les enquêteurs pensent qu’il avait l’intention de vendre ces données à des services secrets étrangers. Ils croient cependant l'avoir arrêté assez vite pour qu’il n'ait eu le temps de passer à l’acte mais ne peuvent en être sûrs à 100%.

Le NDB s’est donc vu obligé d’avertir ses collègues de la CIA (Etats-Unis) et du MI6 (Royaume-Uni) d’une potentielle fuite de nombreuses données sensibles les concernant.

Plus que l’argent, il semblerait que ce soit sa situation au travail qui ait poussé l’homme à agir. Alors qu’il était considéré par plusieurs sources comme quelqu’un de «talentueux» et travaillant depuis 8 ans pour le NDB, il se sentait ignoré par sa hiérarchie, explique The Telegraph:

«Le suspect est devenu mécontent car il avait le sentiment d’être ignoré et que ses conseils sur la manière de gérer les systèmes de données n’étaient pas pris au sérieux.»

Selon le Daily Mail, des signes de son mal-être étaient déjà perceptibles il y a quelques mois lorsqu’il arrêté de se présenter au travail.

Son rang lui donnait accès à presque tous les niveaux classification et ce fut donc un jeu d’enfant pour lui de s’emparer de ces données sensibles.

Pour The Telegraph, ce sont maintenant les procédures de sécurité du NDB qui sont scrutées par tous. L’agence est en effet nouvelle, elle a été créée afin de fusionner les services de renseignements domestiques et étrangers (la NSA et la CIA aux Etats-Unis par exemple ou la DCRI et la DGSE pour la France):

«Des questions se posent maintenant sur la structure du NDB dans laquelle les équipes de ressources humaines, qui doivent s’assurer que le personnel de l’agence est fiable et digne de confiance, sont dans la même division que les services d’information de l’agence.»

Comme le souligne le Daily Mail, le plus gros risque que pose cette fuite de données serait l’identification des agents et de leur famille.

Jamal El Hassani
Jamal El Hassani (83 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte