Culture

Le Hobbit: Peter Jackson s'est-il trompé de format?

Charlotte Pudlowski, mis à jour le 05.12.2012 à 10 h 14

Le Hobbit: un voyage inattendu © Warner Bros.

Le Hobbit: un voyage inattendu © Warner Bros.

Le Hobbit ne sera sur les écrans français que le 12 décembre, mais une première mondiale a déjà eu lieu en Nouvelle-Zélande… Et les avis sont mitigés. Peter Jackson se serait-il fourvoyé dans le choix du format?

Le réalisateur du Seigneur des anneaux a en effet tenté un nouveau format pour la version 3D de sa nouvelle –et très attendue– adaptation de Tolkien: le HFR. «HFR, pour high frame-rate, ou 48 images par seconde, soit deux fois plus que le format adopté par le cinéma depuis les années 30», explique 20Minutes.fr.

Sur le site canadien de Metro, Richard Armitage, (qui incarne le leader des nains Thorin Oakenshield), estime que cette nouvelle technologie est l’avenir du cinéma, qu’elle «pourrait changer [son] visage»:

«Vous n’arrivez pas tout à fait à croire ce que vous voyez à l’écran. (…) C’est comme une nouvelle saveur que vous tentez de goûter, et je crois que c’est fascinant.»

Ce que ça change? «Sur le papier, plus d'images par seconde signifie une fluidité accrue et une netteté des objets en mouvement plus prononcée. Peter Jackson jure que cela permet d'éviter le mal de crâne de la 3D et que #HobbitVomit ne devienne populaire sur Twitter le jour de la sortie», souligne 20Minutes.fr.

Mais cette netteté est un problème, selon le Huffington Post américain. Le critique ciné du site explique:

«Il se trouve qu’il est possible qu’une image soit si claire qu’elle perde en réalisme. Ou qu’elle en devienne si réaliste qu’elle vous empêche de vous plonger dans le film. Comme si le décor ressemblait à un décor de cinéma. Pour vous le dire autrement, l’image est si nette, que dans l’une des scènes, je pouvais voir les lentilles de contact de Ian McKellen. Je ne prétends pas être un expert de Tolkien, mais je suis à peu près sûr qu’Acuvue n’existe pas sur la Terre du Milieu.»

Le problème posé est le même que celui des télés HD récentes. Pour ceux qui ne sont pas habitués, on a le sentiment de se retrouver face à une série de dimanche après-midi sur TF1: «Votre film préféré ressemble à Amour, Gloire et Beauté et la plupart des spectateurs préfèrent le désactiver», précise 20Minutes.

«La situation est différente pour Le Hobbit, car les images supplémentaires ont été filmées nativement mais l'esthétique est chamboulée, tout comme la perception du jeu des acteurs

Les réactions sont assez négatives. En avril dernier, Peter Jackson avait montré un premier extrait du film en HFR au ComicCon. Déjà, les sceptiques étaient nombreux. Dans une interview à EW, le réalisateur s’était alors voulu rassurant:

«Au départ c’est inhabituel, parce que vous n’avez jamais vu un film pareil auparavant. C’est véritablement une nouvelle expérience, mais vous savez, cela ne dure pas pendant tout le film, en aucun cas. Simplement une dizaine de minutes.»

Il s’était sans doute montré un peu trop optimiste.

Charlotte Pudlowski
Charlotte Pudlowski (741 articles)
Rédactrice en chef de Slate.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte