France

UMP: une sortie de crise avant le 4 décembre?

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 03.12.2012 à 18 h 51

Jérôme Chartier, porte-parole de François Fillon, parle à la presse à 'Assemblée le 3 décembre 2012. REUTERS/Charles Platiau

Jérôme Chartier, porte-parole de François Fillon, parle à la presse à 'Assemblée le 3 décembre 2012. REUTERS/Charles Platiau

Après la médiation ratée d'Alain Juppé, son ultimatum sans suite et celui, tout aussi infructieux, de Jean-François Copé et des non-alignés, la constitution d'un groupe dissident (le RUMP) à l'Assemblée rassemblant les députés fillonistes, voici les derniers épisodes d'un parti d'opposition coupé en deux, qui doit trouver une solution avant mardi 4 décembre...

Car Nicolas Sarkozy a lancé vendredi un nouvel ultimatum aux deux protagonistes. S’ils ne trouvent pas d’issue à la crise avant mardi, l’ancien président qui reste la figure tutélaire du parti annoncera publiquement que les deux rivaux sont «disqualifiés» pour diriger l’UMP. Sarkozy leur a également demandé de se voir pour régler leurs différends.

Lors d’une réunion à Nancy dimanche, Jean-François Copé a déclaré qu’il était prêt à réduire son mandat à 2 ans, pour qu’un nouveau vote ait lieu en 2014, après les municipales.

Le président contesté a aussi proposé la tenue d’un référendum des militants en janvier prochain, portant sur cette nouvelle élection anticipée et sur la réforme des statuts du parti.

Pour François Fillon, «ce nouveau vote doit avoir lieu dans les plus brefs délais et dans des conditions d'organisation impartiales, équitables et transparentes pour tourner rapidement cette triste page», a-t-il annoncé dans un communiqué.

L'ancien Premier ministre demande par ailleurs la réunion d'un comité des sages de l’UMP conformément à ses statuts pour organiser les conditions de ce vote.

C’est dans ce contexte que les deux hommes se sont rencontrés à l’Assemblée lundi matin, a annoncé le porte-parole de François Fillon, Jérôme Chartier. Et selon L'Express, un compromis pourrait être trouvé «en optant pour le juste milieu et un vote à l'automne 2013», comme l'a proposé Alain Joyandet, lui aussi soutien de Fillon. Que sait-on de cette réunion? Qu'elle a abouti a la prise d'un autre rendez-vous pour plus tard dans la journée...

Pour lire une synthèse sérieuse des précédents épisodes, c'est ici.

Et pour une version en gif animés, c'est là.

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte