Internet totalement coupé en Syrie

Les données d'Akamai qui montrent qu'Internet est bel et bien totalement coupé en Syrie

Renesys, une entreprise sur le trafic Internet, a rapporté ce jeudi 29 novembre que l’Internet a été coupé en Syrie à partir 12h26 heure locale (11h26 heure française). L’entreprise avait affirmé un peu plus tôt que 92% du réseau du pays était hors ligne.

Dans son dernier rapport, Renesys estime que «les 84 plages d’adresses IP syriennes étaient indisponibles, ce qui dans la pratique coupe le pays d’Internet.»

L’agence de presse Associated Press rapporte qu’une deuxième entreprise américaine de surveillance d’Internet, Akamai, a également constaté que la Syrie était complètement coupée d’Internet, tout comme Google.

Les données d'Akamai qui montrent qu'Internet est bel et bien totalement coupé en Syrie

Dans sa dernière mise à jour, Renesys souligne que quelques réseaux syriens sont toujours connectés à l’Internet, toujours accessibles, et hébergent toujours du contenu syrien. Ces cinq réseaux utilisent des plages d’adresses IP syriennes, mais qui sont associées au géant des télécoms indien Tata Communications. Ces réseaux sont potentiellement situés à l’étranger plutôt que dans le pays, et peut-être pas soumis à la coupure qui touche le réseau syrien. Renesys précise que ces réseaux offshore incluent des serveurs impliqués dans des envois de logiciels malveillants qui visaient les activistes syriens en mais de cette année.

Pendant ce temps, des informations sur Twitter suggèrent que certaines lignes téléphoniques fixes et mobiles du pays rencontrent également des problèmes, bien que cela n’ait pas été confirmé.

Plus tôt dans la journée, Associated Press citait des militants de l’opposition qui tenaient le gouvernement pour responsable de la coupure, et soulignait que «le gouvernement a déjà coupé les lignes de téléphone et l’Internet par le passé dans des zones où les forces du régime conduisaient des opérations militaires majeurs».  Mais la coupure généralisée est une première.

A 18h heure française, des grands sites syriens comme le site gouvernemental Syrian Arab News Agency (Sana) ou le site du fournisseur d'accès à Internet national étaient inaccessibles.

Reuters établit pour sa part un lien entre la coupure et des combats violents entre les forces du gouvernement et les rebelles sur la route principale qui relie Damas à son aéroport, qui est désormais fermé. Les combats sont «plus intenses dans cette zone qu’à n’importe quel autre moment depuis le début du conflit», rapporte Reuters, alors que le gouvernement fait venir des renforts et que les rebelles progressent vers l’aéroport, dans ce qui pourrait être une tentative de mettre fin aux importations de matériel militaire.

En admettant que le gouvernement est à l’origine du blackout, la situation est inquiétante pour les opposants au régime de Bachar el-Assad, qui pourrait préparer une répression particulièrement violente. Mais le geste pourrait aussi être analysé comme un signe de désespoir: les régimes égyptien et libyen avaient pris des mesures semblables pendant les révolutions dans ces pays l’année dernière.

Photo: Les données d'Akamai qui montrent qu'Internet est bel et bien totalement coupé en Syrie
Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
LU SUR...
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
SLATE CONSEILLE
À la une de Slate »
LU,VU&ENTENDU
Publié le 29/11/2012
Mis à jour le 29/11/2012 à 18h25