Monde

Pays-Bas: l'office public crée des logements sociaux «halal»

Temps de lecture : 2 min

Maison à Amsterdam / Aloxe via Flickr CC License by

Un article paru dans le journal local néerlandais Parool dimanche révèle que 188 logements sociaux de la banlieue ouest d’Amsterdam, aux Pays-Bas, ont été rénovés afin de s’accorder aux besoins des habitants musulmans. Ce projet, baptisé «logement halal» (halalwoning), est à l’origine d’un grand débat dans le pays.

Dotés d’un placard spécial encastré dans l’entrée pour ranger ses chaussures et d’un robinet supplémentaire pour les ablutions, les logements sociaux sont aussi agrémentés «d’une grande cuisine-salle à manger séparée du salon par des portes coulissantes, afin que les femmes puissent s’isoler des hommes, et un grand hall donnant accès à toutes les pièces pour éviter qu’hommes et femmes ne se croisent», comme le précise le site marocain Bladi.

Ces aménagements font suite à un projet de rénovation entrepris par un office public du logement social, qui a désiré prendre en compte les souhaits de ses habitants, dont 85% d’entre eux sont musulmans.

Ce projet a scandalisé Geert Wilders, le leader du parti d’extrême droite (vous pouvez regarder un florilège de photos de lui ici), qui le dénonce comme contraire aux valeurs des Pays-Bas:

«Les personnes âgées doivent parfois attendre des années pour un simple ajustement, par exemple, de leurs toilettes ou de leur douche, mais pour les besoins de l'islam, le gouvernement agit immédiatement.»

Dimanche, il a qualifié ces logements de «totale idiotie» dans un tweet retweeté 758 fois:

D’après Bladi, certaines personnes «craignent également que ce type d’actions ne mènent à une ghettoïsation de la population musulmane et ne soient pas propices à leur intégration».

L’office public du logement a précisé que «les logements ont été rénovés afin d'être loués à n’importe quelle personne. Certains sont même habités par des étudiants ou des personnes handicapées», comme le précise le site Dutch News.

Dimanche, le ministre de l’Intérieur Ronald Plasterk est intervenu à la télévision pour expliquer que ces logements ne lui posaient aucun problème. Interrogé pour savoir s’il n'était pas déplacé de contribuer à la séparation entre les hommes et les femmes, Plasterk a déclaré:

«Vivez votre vie et laissez les autres vivre la leur.»

France Ortelli

Newsletters

Refusée car elle est une fille, elle intente un procès à une chorale

Refusée car elle est une fille, elle intente un procès à une chorale

On ne rigole pas avec les traditions à la Staats- und Domchor de Berlin.

Comment vivent les LGBT+ au Brésil de Bolsonaro

Comment vivent les LGBT+ au Brésil de Bolsonaro

Sept mois après l'entrée en fonction de Jair Bolsonaro, les personnes LGBT+ dénoncent une homophobie d'État et s'inquiètent de leur avenir.

Une famille attaquée par un loup au Canada

Une famille attaquée par un loup au Canada

Un phénomène très rare alors que ces animaux ont davantage tendance à fuir l'homme.

Newsletters