Suisse: le meilleur pays où naître en 2013

Semaine de la maternité à Lima, au Pérou. REUTERS/Enrique Castro-Mendivil

Où faut-il mieux naître en 2013 pour avoir une bonne vie? The Economist Intelligence Unit, une entreprise liée au magazine The Economist, a mis au point un indice qui tente de mesurer les meilleures opportunités d'une vie saine, sûre et prospère dans les prochaines années.

L'indice est un mélange entre des sondages subjectifs de satisfaction de vie et des critères objectifs de qualité de vie comme la richesse, le niveau du crime, de la confiance dans les institutions publiques... Il utilise aussi les prévisions économiques jusqu'à 2030, quand les enfants nés en 2013 deviendront des adultes.

Le magazine donne le résultat de ses calculs: en 2013, il vaut mieux naître en Suisse, premier pays du classement, suivi par l'Australie, puis la Norvège, la Suède et le Danemark, ces trois nordiques fermant le top 5 des meilleurs pays où naître.

La France arrive loin derrière, à la 26e position (sur 80, le Nigéria remportant le titre de pire pays où naître en 2013), dépassée entre autres par les Etats-Unis et l'Allemagne –à égalité– mais aussi Israël, le Koweit ou les Emirats arabes unis.

On se consolera en devançant la Grande-Bretagne (27e). The Economist note que les petites économies dominent le top 10, et que si la moitié d'entre elles sont européennes, seuls les Pays-Bas font partie de l'Eurozone. Malgré leur dynamisme économique, ni le Brésil (37e place), ni la Russie (72e place), ni l'Inde (66e place) ni la Chine (49e place) n'ont une bonne place au classement. 

Les 10 premiers:

  1. Suisse
  2. Australie
  3. Norvège
  4. Suède
  5. Danemark
  6. Singapour
  7. Nouvelle-Zélande
  8. Pays-Bas
  9. Canada
  10. Hong Kong

The Economist Intelligence Unit a créé son indice en réponse à un indice du même genre qui avait couronné les Etats-Unis meilleur pays où naître en 1988. Moins scientifique, il prenait notamment en compte «le facteur baillement», ou le degré d'ennui inspiré par un pays, quelles que soient ses qualités par ailleurs. La Suisse avait été sévèrement touchée par ce dernier... Mais l'EIU conclut qu'il y a du bon à être ennuyeux et stable dans notre époque incertaine.

L'émir de Dubai Mohammed ben Rachid Al Maktoum s'est réjoui sur Twitter de la place des Emirats arabes unis dans le classement (18e):

Et le Khaleej Times remarque que les Emirats arabes unis devancent la Grande-Bretagne, envisageant un jour ou les Emirats dépasseront les Etats-Unis, l'Allemagne, voire, qui sait, la Suisse.

Photo: Semaine de la maternité à Lima, au Pérou. REUTERS/Enrique Castro-Mendivil
Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
LU SUR...
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
À la une de Slate »
LU,VU&ENTENDU
Publié le 27/11/2012
Mis à jour le 27/11/2012 à 10h37