Monde

Les clients français du groupe dont l'usine qui a brûlé au Bangladesh

Temps de lecture : 2 min

Des membres de la police inspectent l'usine dévastée après l'incendie à Sivar au Bangladesh le 25 novembre 2012. Andrew Biraj / Reuters
Des membres de la police inspectent l'usine dévastée après l'incendie à Sivar au Bangladesh le 25 novembre 2012. Andrew Biraj / Reuters

Le magazine Quartz donne la liste des entreprises occidentales, européennes (dont plusieurs françaises) et américaines, qui auraient fait fabriquer certains de leurs produits dans l'usine bangladeshi où a eu lieu l'incendie qui a causé la mort à plus de 100 personnes le 24 novembre 2012, à Sivar, une ville proche de la capitale Dhaka.

Cette usine,Tazreen Fashions Limited, fait partie du Tuba Group, qui avait diffusé sur son site (aujourd'hui indisponible) une liste des détaillants pour lesquels elle travaille. Le magazine Quartz a pu faire une copie de cette liste. Dans cette liste, on trouve 6 groupes français: Pimkie, Go Sport International, Inter Sport, Groupe Casino, Auchan et Cora Frances [1].

Liste des entreprises qui auraient travaillé avec le Tuba Group (liste trouvée sur le site du groupe par Quartz). Cliquez sur l'image pour la voir en plus grand

Quartz précise que:

«D'autres documents suggèrent que Tazreen, l'usine où a eu lieu l'incendie, produisait des vêtements pour Wal-Mart, le géant du détail basé aux Etats-Unis, et Kik Textilien und Non-Food GmbH, une entreprise allemande de vêtements bon marché, qui a des magasins partout en Europe de l'Est.»

Le magazine ajoute «qu'un autre document sur le site de Tuba indique que Wal-Mart a évoqué l'usine Tazreen le 16 mai 2011 pour violations de son programme de "sourçage éthique".»

Le journal britannique Guardian a lui obtenu des informations du directeur de l'usine où a eu lieu le drame:

«Delwar Hossein, le directeur général de l'usine de Dhaka, a dit au Guardian que l'usine Tazreen Fashions, fabriquait des vêtements, entre autres clients pour le géant des centres-villes européen C&A

Le New York Times rapporte les propos de Ineke Zeldenrust, la coordinatrice internationale de Clean Clothes Campaign, un groupe basé aux Pays-Bas qui lutte contre les ateliers de misère:

«Ces entreprises savent depuis des années que beaucoup des entreprises avec lesquelles elles choisissent de travailler sont très dangereuses. Leur incapacité à agir équivaut à de la négligence criminelle.»

[1] Mise à jour et précisions: Auchan a contacté Slate.fr pour nous indiquer qu'ils n'étaient plus clients du Tuba Group, contrairement à ce qu'écrivait Quartz. Cora explique également qu'ils étaient clients d'une usine jusqu'en 2008 mais que depuis, ils ne sont plus clients d'aucune usine du groupe Tuba. Carrefour, quant à lui, nous a assuré qu'il ne faisait pas travailler l'usine Tazreen mais est client d'une autre usine du Tuba Group qui fabrique des t-shirts pour le groupe français. Casino, Go Sport et Inter Sport nous ont également contacté pour nous signaler qu'ils ne travaillaient pas avec l'usine Tazreen, même s'ils sont bien en relation avec le groupe Tuba.

Laure Beaulieu

Newsletters

Privé de «Davos du désert»

Privé de «Davos du désert»

La Hongrie gère la crise du logement en envoyant ses SDF en prison

La Hongrie gère la crise du logement en envoyant ses SDF en prison

Vivre dans la rue est désormais un délit passible de prison ferme dans l’ensemble du pays.

Trump dit avoir un «instinct naturel pour la science»

Trump dit avoir un «instinct naturel pour la science»

Et son instinct lui dit que la menace du réchauffement climatique est exagérée.

Newsletters