Culture

Uggie, le chien de «The Artist» est un meurtrier

France Ortelli, mis à jour le 22.11.2012 à 12 h 15

Capture d'écran de The Artist.

Capture d'écran de The Artist.

On a du mal à imaginer Uggie, le chien acteur trop mignon du film The Artist, tuer quelqu’un. Pourtant, c’est ce que révèle sa biographie.

Wendy Holden, qui a «recueilli ses mémoires authentiques» dans un livre, évoque sa naissance en février 2002, sous le signe du Verseau, ce qui lui confère un tempérament «loyal, honnête, inventif, original mais aussi exhibitionniste».

Dans une interview donnée au Point en octobre dernier, le chien le plus célèbre du monde (il a reçu une Palme dog en 2011 au festival de Cannes) évoquait sa vie de jeune chien retraité (il aura bientôt 67 ans en âge canin):

«Bien sûr, je voyage désormais en business, j'ai goûté au champagne, au caviar et au boeuf de Kobé (je préfère les saucisses), mais lorsque je ne me promène pas en limousine, je reste à la maison avec ma meute, à me lécher les bijoux de famille là où ils ont toujours eu coutume de l'être.»

 

Mais un évènement tragique vient assombrir le conte de fées, qui permet de comprendre la psychologie intrinsèque de ce chien superstar, dont l’ascension flamboyante à la performance parfois décriée est peut-être le résultat d’une blessure profonde et secrète restée enfouie.

D’après le Huffington Post, qui reprend des passages du livre, voilà ce qui s’est passé, alors que le Jack Russel terrier n’était encore qu’un jeune chiot:

«Uggie était à un barbecue. A un moment, il a échappé à son maître, a disparu derrière une haie et s’est retrouvé face à face avec un chat très agressif dans la cour d’un voisin. A partir de ce moment… eh bien laissons la parole à Uggie.»

Le témoignage du chien est en effet très violent:

«Avant même que je ne puisse aboyer de surprise, le chat était sur moi, en train de me mordre, et me cracher dessus de griffer mon pelage, mon visage, mes yeux…»

Pour s’extirper de cette situation stressante, Uggie aurait mordu le chat jusqu’à ce qu’il ne l’entende plus respirer, ne se rendant compte que trop tard qu’il avait tué en fait le bébé chaton du méchant chat. On comprend néanmoins que ce serait un cas de légitime défense.

Ces «révélations» sont un épisode de plus dans la stratégie de communication autour de The Artist.

The Artist, le film français muet le plus récompensé aux Oscars et surtout le premier de cette nationalité à obtenir l’Oscar du meilleur film, est aussi reconnu pour être un des films français les mieux marketés. Un article de l’Express (février 2012) explique pourquoi:

«Tous les experts le disent: nous sommes entrés dans l'ère du post-marketing. Cela signifie que les meilleures stratégies marketing sont celles qui ne se voient pas... L'équipe de The Artist a réussi à promouvoir son film sans que les ficelles ne soient (trop) visibles.»

France Ortelli
France Ortelli (84 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte